Passage média: Les militants en ont ras le bol

France Bleu Roussillon

Retranscription du reportage diffusé le mercredi 28 mai 2014 – France Bleu Roussillon

Journaliste FBR:  L’UMP en pleine crise, pas facile d’être un militant en ce moment. Les militants en ont ras le bol, c’est la réaction du Maire de Pollestres qui est le numéro 2 de l’UMP départemental , il voit que l’UMP offre une image pas réjouissante ces derniers temps, résultats décevants, divisions internes et puis cette affaire des fausses factures qui vient couronner le tout sans doute l’affaire de trop pour ses jeunes populaires des Pyrénées-Orientales que vous avez reçu hier Cyril Manière

Cyril Manière:  Il fallait en finir, ces militants n’ont rien contre Jean-François COPE  mais là ça ne pouvait plus durer.

François LIETTA: Là c’était inévitable, inévitable, il fallait le faire.

Thibault : Il fallait en finir avec ce parti à deux têtes

Laurence: On ne pouvait pas encore avoir à la tête du parti une personne qui est engagée dans des poursuites judiciaires

Cyril Manière:  Depuis deux ans, les Jeunes Populaires sont plutôt en standby, plus d’élan, plus de foi.

François LIETTA: Comme dans tout l’UMP, il y a bien sur des gens que ça exaspère. Certains se sont un peu mis en retrait de l’UMP quelques temps, je le comprends et aujourd’hui il faut retrouver ces jeunes et les faire revenir dans le parti comme les aînés. Mais si l’UMP arrive à sortir la tête de l’eau et donner un cap je ne doute pas qu’on y arrivera.

Cyril Manière:  Alors maintenant ces militants espèrent du nouveau, un nouveau chef et pourquoi pas aussi de nouvelles têtes.

Thibault: Faire plus confiance aux jeunes à Paris, un président d’envergure national  et rassembleur.

Cyril Manière:  Alors qui, chez ces militants , François FILLON n’a pas vraiment les faveurs des pronostics.

Laurence: Je pense par exemple à Juppé pour le travail qu’il a fait à Bordeaux, et apprécier par beaucoup  et je pense que c’est un personnalité qui peut rassembler, il s’était illustré en tant qu’arbitre lors de l’affrontement Copé-Fillon.

Cyril Manière:  Rappelons qu’en novembre 2012, les militants UMP avaient voté à 58% pour Jean-François COPE dans les Pyrénées-Orientales.

« Il faut que la peur change de camp! », soutenons nos forces de l’ordre.

 

Nous avons appris avec désolation qu’un fonctionnaire de police avait été blessé dans l’exercice de ses fonctions.  Ce n’est malheureusement qu’une triste répétition d’événements qui ont marqué le quotidien des forces de l’ordre.

Les Jeunes Populaires tiennent à adresser un soutien sincère aux forces de l’ordre qui agissent au quotidien pour la sécurité des citoyens honnêtes de Perpignan. 

Nous comprenons qu’ils soient « dépités », selon les termes employés par l’un de leurs représentants, face à la remise en liberté de l’agresseur de l’un des leurs. Nous comprenons très mal la politique judiciaire de la Ministre de la Justice, Christiane TAUBIRA qui est validée par les parlementaires socialistes du département. Cette politique judiciaire est de moins en moins répressive et semble de plus en plus être favorable aux délinquants. 

Cette situation n’a que trop durer et il est temps de changer radicalement de politique pénale, pour offrir aux forces de l’ordre les moyens nécessaires dans la conduite de leurs missions.

Retour à l’accueil

Passage média: « François Lietta rattrapé par la limite d’âge

Article paru sur « Directsud.eu »

Déjà trop vieux, le Président Lietta devra quitter son fauteuil de leader des jeunes Pops66 à la fin de l’année 2014. Les statuts sont formels, passé 30 ans prière d’aller prêcher la bonne parole ailleurs ! « Ailleurs », c’est déjà trouvé. La future tête de gondole départementale est colistier de Fernand Siré à St Laurent de la Salanque, en position à priori éligible, et devrait siéger au Conseil Municipal en qualité de simple conseiller Municipal. Pour le poste d’adjoint il faudra attendre encore un peu, c’est une fonction la plupart du temps occupée par des vieillards de plus de 50  ans ! Il part mais il demeure combatif, son discours très remarqué lors de la fête donnée par l’UMP vendredi dernier est sans ambiguïté : « je sais combien chacune et chacun d’entre vous souffrent de voir que le Parti Socialiste détienne tous les pouvoirs de notre République ».

Quant aux mouvement qu’il dirige, François Lietta revient largement sur les différentes actions militantes menées en 2013, des prises de positions fortes, mais aussi ce débat organisé à Perpignan en février dernier entre les principaux mouvements jeunes du département, FN, PS et communistes, qui a rencontré un vif succès. Une occasion de confronter les points de vue, bien différents on s’en doute,  d’échanger et de débattre. Une occasion pour l’UMP de livrer sa vision de la France qui s’avère bien différente de celle de ses contradicteurs… Un vrai moment de Démocratie entre jeunes, sans noms d’oiseaux qui volent, une leçon donnée aux aînés en tout cas !

2014, année électorale, les jeunes Pops ont fait acte de candidature avec l’envie d’être acteurs de dans les communes pour participer à sa gestion et y élaborer de grands projets. De nombreux candidats seniors ont donc répondu favorablement à ces propositions d’intégrer leurs listes, la relève s’installe petit à petit, « Il est important que notre famille politique se prépare à ce renouvellement et prépare de nouvelles têtes qui pourront dans six, douze ou dix-huit ans vous remplacer avec toutes les compétences nécessaires »  affirme François Lietta.

Séquence nostalgie à l’approche du départ, le jeune militant reste toutefois modeste et surtout a compris que son évolution se fera pas à pas et surtout sans précipitation : « Je dirige les Jeunes Populaires des Pyrénées Orientales depuis octobre 2009, et depuis 4 ans et demi j’ai énormément appris de cette fonction. J’ai fait des rencontres formidables, j’ai vécu des campagnes électorales intenses, j’ai été formé par mes aînés et j’ai découvert un univers qui me semblait inaccessible et mystérieux lorsqu’on n’a aucun contact ou aucun proche qui fait de la politique. Désormais j’y suis plus à l’aise et j’y fais mon chemin petit à petit. Mais aujourd’hui à presque 30 ans, je me dois statutairement d’envisager de passer la main à un nouveau ou une nouvelle responsable départementale des Jeunes Populaires. C’est ce que je ferai en quittant mes fonctions au cours du quatrième trimestre. Je laisserai alors une fédération des Jeunes Populaires dynamique a laquelle j’ai tenté d’apporter ma touche personnelle et ma contribution, comme l’ont fait mes prédécesseurs et comme le fera mon successeur. Je veux lui souhaiter de poursuivre ce que j’aurai réussi, de corriger là ou j’ai échoué et de pouvoir porter toujours plus loin les Jeunes Populaires ». Reste à dénicher le successeur !

 

Mon intervention aux voeux 2014 de l’UMP des Pyrénées-Orientales

Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

Je souhaite débuter mon intervention en vous souhaitant une très bonne année 2014. Cela fait partie de l’usage et de nos traditions, mais mes voeux sont les plus sincères pour vous toutes et vous tous qui formez la fédération UMP des Pyrénées- Orientales .

Vous souhaiter une excellente année, car je sais combien chacune et chacun d’entre vous souffrent de voir que le Parti Socialiste détienne tous les pouvoirs de notre République.

En 2013, les Jeunes Populaires ont poursuivi les actions de militantisme, nous avons été réactifs face à l’actualité via de nombreuses réactions et prises de positions face à la politique locale et nationale.

Nous avons également souhaité innover en organisant un débat entre les principaux mouvements jeunes du département. Il aura été l’occasion de confronter nos points de vue, d’échanger et de débattre pour avant tout donner notre vision de la France qui s’avère bien différente.

2014 est une année électorale.

Pour la première fois depuis 2012, le peuple de France va pouvoir s’exprimer dans les urnes et mettre un terme, si il le souhaite, au plein pouvoir socialiste.

C’est pourquoi les Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales ont toujours émis le souhait de s’engager aux côtés des candidats de l’UMP pour les élections municipales.

Vous le savez, les Jeunes Populaires, sont de tous les rendez-vous électoraux. Pour les élections municipales, nous avions envie d’être acteurs de nos communes pour participer à sa gestion et y élaborer de grands projets.

De nombreux candidats ont donc répondu favorablement à nos propositions d’intégrer leurs listes. Et je les en remercie vivement. Je ne nommerai ce soir, ni les candidats ou élus, ni les Jeunes Populaires qui intégreront des listes municipales.

Vous comprendrez que je doive laisser chaque candidat maître de son calendrier pour dévoiler sa liste. Mais même si je ne peux pas les remercier individuellement,je souhaite les remercier collectivement de m’accorder leur confiance ,mais aussi leur exprimer ma gratitude au nom de ces jeunes qui les accompagneront et surtout je l’espère les mèneront jusqu’à la victoire.

En faisant confiance aux Jeunes Populaires, vous avez fait le choix de former une nouvelle génération qui souhaite s’engager pour notre famille politique et votre commune.

Cette formation est indispensable pour préparer le renouvellement qui devra se faire avec les années qui vont s’écouler. Il est important que notre famille politique se prépare à ce renouvellement et prépare de nouvelles têtes qui pourront dans six, douze ou dix-huit ans vous remplacer avec toutes les compétences nécessaires.

Je dirige les Jeunes Populaires des Pyrénées Orientales depuis octobre 2009 et depuis 4 ans et demi j’ai énormément appris de cette fonction. J’ai fait des rencontres formidables, j’ai vécu des campagnes électorales intenses, j’ai été formé par mes aînés et j’ai découvert un univers qui me semblait inaccessible et mystérieux lorsqu’on n’a aucun contact ou aucun proche qui fait de la politique. Désormais j’y suis plus à l’aise et j’y fais mon chemin petit à petit. Mais aujourd’hui à presque 30 ans, je me dois statutairement d’envisager de passer la main à un nouveau ou une nouvelle responsable départementale des Jeunes Populaires.

C’est ce que je ferai en quittant mes fonctions au cours du quatrième trimestre.

Je laisserai alors une fédération des Jeunes Populaires dynamique a laquelle j’ai tenté d’apporter ma touche personnelle et ma contribution ,comme l’ont fait mes prédécesseurs et comme le fera mon successeur.

Je veux lui souhaiter de poursuivre ce que j’aurai réussi, de corriger là ou j’ai échoué et de pouvoir porter toujours plus loin les Jeunes Populaires.

Je continuerai de m’engager comme je l’ai fait jusqu’à présent car, comme vous, j’aspire à mettre un terme au plein pouvoir socialiste. Nous devons continuer de démontrer que l’avenir de la jeunesse passe par une politique ambitieuse qui est portée par notre famille politique.

La réalité est qu’aujourd’hui de nombreux jeunes ont rejoint l’UMP pour participer et mettre un terme à la politique destructrice du gouvernement.

Destructrice car elle contraint, face à un taux de chômage le plus important de France, de nombreux jeunes à quitter notre département, notre région pour d’autres régions ou même à quitter le pays.

Destructrice, car elle pousse de nombreux jeunes dans l’assistanat et dans la spirale infernale de la paupérisation.

Destructrice, car la relance économique semble improbable alors même que les impôts augmentent et que les entreprises débauchent plus qu’elles n’embauchent.

Vous le voyez, cette politique néfaste nous devons y mettre un terme et les Jeunes Populaires s’engagent à participer à la chute de ce régime socialiste. Telle est notre ambition, tout en participant petit à petit à la réalisation d’un projet alternatif crédible et acceptée de toutes et de tous.

Pour terminer, Marie Thérèse je veux te dire que les Jeunes Populaires te souhaitent de te retrouver en bonne place pour les prochaines échéances. Nous savons que tu n’as pas démérité au cours de ces années, et nous avons tant appris de l’Europe grâce à toi.

La France ne peut être crédible et entendue en Europe que si on s’accorde à considérer le mandat de parlementaire européen comme un mandat à part entière et non comme une salle d’attente vers un autre mandat ou un placard doré. Marie Thérèse nous sommes avec toi pour t’aider et t’accompagner.

Les tâches ne manqueront pas pour l’année 2014 et vous l’aurez compris vous pourrez compter sur les Jeunes Populaires !

Merci à toutes et à tous pour votre attention.

Retour à l’accueil

Communiqué des Jeunes Populaires : Le Conseil Général a la motion sélective

Le Conseil général des Pyrénées-Orientales présente une motion de soutien à la garde des sceaux Christiane Taubira. Sans se prononcer sur le fond, les Jeunes Populaires ne peuvent que constater que le Conseil général socialiste des Pyrénées-Orientales a la motion sélective !

Rappelez vous, entre 2007 et 2012, le Conseil général des Pyrénées-Orientales a fait adopter de nombreuses motions sur des sujets divers et variés. Souvent d’ailleurs pour apporter le soutien de l’Assemblée socialiste contre le pouvoir national représenté par Nicolas Sarkozy etFrançois Fillon.

Dernièrement, des salariés de l’aide à domicile souhaitaient un soutien du Conseil général concernant les retraites via une motion qui aurait pu être adoptée par l’Assemblée départementale.
Fin de non recevoir par la présidente du Conseil général, Hermeline Malherbe, qui précisera que cela est hors compétence du Conseil général. Pourtant, pendant 5 ans, le Conseil général avait fait adopter toutes sortes de motion hors compétence, celle d’aujourd’hui l’est également.
En réalité, le Conseil général n’accepte plus de voter des motions défavorables au plein pouvoir socialiste. Il ne faut pas taper sur ses amis socialistes ! Voici la réalité d’un Conseil général partisan, qui ne souhaite que ménager les parlementaires et le gouvernement socialiste !