Ca bouge dans les officines

Deux  pharmacies stéphanoises sont en train de déménager au même moment.

Tout d’abord la pharmacie de la Mirande quitte ses locaux actuels pour reprendre ceux des ambulances stéphanoises. Le bâtiment a été entièrement refait et l’enseigne a été installé dernièrement. La seconde pharmacie est située au centre commercial de Canigou et s’apprête à déménager également de quelques mètres pour se trouver sur une des contres allées du boulevard du canigou. Pour cela une maison a été rasée et c’est une pharmacie sur deux niveaux qui sera prochainement accessible de part et d’autres donnant sur le boulevard du canigou et également sur le centre commercial du canigou.

Hasard du calendrier ou synchronisation des officines? Les anciens locaux des deux pharmacies , prochainement disponibles, devraient permettre l’arrivée de nouveaux commerces sur la commune.

Retour à l’accueil

Un nouvel hôtel de ville pour Baixas

La municipalité de Gilles FOXONET a inauguré un nouvel hôtel de ville pour la commune de Baixas. Jugé trop petite et inaccessible pour les personnes à mobilité réduite l’ancienne mairie n’était plus adaptée pour accueillir les habitants de la commune.

C’est dans le cadre du Château les Pins que se trouve désormais la nouvelle mairie inaugurée le samedi 28 janvier 2012 en présence du Préfet, René BIDAL, du Président de Région, Christian BOURQUIN, du Président de la communauté d’agglomération, Jean Paul ALDUY, de la Présidente du Conseil Général, Hermeline MALHERBE,  et enfin du Conseiller Général du canton, Elie PUIGMAL.

Retour à l’accueil 

Élie Puigmal condamné

Le tribunal de Perpignan vient de rendre son verdict dans le cadre de l’affaire Boitaclous.
Poursuivi pour délit de favoritisme, le Conseiller Général et ancien Maire PS de Saint Estève, Élie PUIGMAL vient d’être reconnu coupable.

Il écope d’une peine de 3 mois de prison avec sursis et 8000 € d’amende. La commune était partie civile dans cette affaire pour « protéger ses intérêts » selon la déclaration de Robert VILA lors d’un conseil municipal.

Retour à l’accueil

Voeux 2012: la continuité en perspective

C’est à l’espace Saint-Mamet que le Maire, Robert VILA a présenté ses voeux à la population stéphanoise pour l’année 2012. Comme chaque année, le Maire accueillait la population par une poignée de main, suivi des élus du groupe majoritaire. Parmi les hôtes de marque, on pouvait noter la présence de Fernand SIRE, Député- Maire de Saint Laurent de la Salanque, de Jean CASTEX, Conseiller Régional et Maire de Prades, de Jean RIGUAL, Mauricette FABRE ,Véronique VIAL-AURIOL et Elie PUIGMAL pour le Conseil Général, de Bernard FOURCADE, Président de la CCI régionale, de Jean Pierre ROMERO, Maire de Port- Vendres et Patrick GOT, Maire de Baho

Plusieurs personnalités politiques du département ont pris la parole pour présenter également leurs voeux.

Marie Thérèse SANCHEZ SCHMID, Député Européen a ouvert le bal pour parler de l’Europe suivi ensuite par Guy ILARY, Président de l’association des maires du département et enfin François CALVET, Sénateur des Pyrénées-Orientales. Derrière les intervenants se trouvaient le conseil municipal de la ville sans les élus d’opposition. Si comme l’année passée des chaises étaient prévues pour les élus d’opposition aucun d’entre eux ne s’y est assis cette année. C’est depuis la salle que le Conseiller Général du canton et son groupe ont assisté aux voeux de l’équipe municipale.

Robert VILA a tenu un discours d’environ 50 minutes pour présenter les réalisations de l’année 2011 et les perspectives pour l’année 2012. Pour le résumer, il faut retenir le mot « continuité ». Le choix de l’équipe majoritaire est la continuité des actions menées en 2011, par la poursuite de travaux d’aménagement ou de rénovations de quartiers de la ville, continuité d’appui envers les associations, maintien de la fiscalité actuelle….

Second temps fort du discours de Robert VILA, mettre au clair certains événements récent concernant les élus d’opposition. Il est ainsi revenu sur l’affaire Boitaclous et les démêlés judiciaires de l’ancien Maire et sur l’enquête de police judiciaire concernant l’ancien élu à l’urbanisme, Jean COSTA.

Enfin le discours s’est terminé sur une note d’espoir concernant le haut débit avec une annonce pour le 31 janvier 2012, tout en émettant des réserves sur la fiabilité de la date car trop souvent annoncé et trop souvent repoussé, la municipalité fait désormais le choix de ne plus s’engager sur une date tant elle a été trop déçue ces derniers mois.

Retour à l’accueil

Une nouvelle ligne de bus à Saint Estève

L’année 2012 sera probablement l’année de tout les changements pour Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération, après les changements dans le ramassage des déchets, les stéphanois ont droit à une nouvelle ligne de bus passant par la commune.

Deux lignes désormais desservent la commune reliant ensuite les communes du canton et Perpignan. Stratégie du hub bien connu des adeptes du transport aérien où les voyageurs sont centralisés sur Perpignan avant d’opter pour une nouvelle destination.  Seul bémol, l’absence de bus du Conseil Général au sein de la commune et du canton. Une sorte de concurrence inter-communauté difficilement compréhensible pour la population qui finance par l’impôt les bus du Conseil Général sans pouvoir malheureusement en bénéficier.

Plus de renseignements sur ces lignes, sur le site de Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération

Retour de l’accueil

Passage média: Les jeunes de droite et du centre ont leur projet

PRESIDENTIELLE
François Lietta a présenté le projet des jeunes de droite et du centre pour 2012.  © Photo Thierry Grillet

La campagne présidentielle sera une guerre éclair, intensive d’un à deux mois. On attend que le président lance sa candidature . En attendant que le secret de polichinelle soit levé, les Jeunes Populaires ont défini leur projet pour la prochaine présidentielle autour de six thèmes centraux que sont la sécurité, l’éducation, l’emploi, le logement, la famille et les valeurs de la France.

« Il en est ressorti plusieurs propositions fortes comme la mise en place de la vidéo-protection dans les collèges, l’établissement de la majorité pénale à 16 ans, l’autonomie des collèges et des lycées, la transparence dans les commissions d’attribution des logements sociaux, l’instauration d’un service civique obligatoire ou encore la possibilité de célébrer les Pacs en mairie ».

Si le mouvement qui revendique 20 000 adhérents de 16 à 30 ans en France et 400 dans le département ne reste encore pas favorable aux mariages homosexuels, il est en revanche « favorable à l’ouverture d’un débat sur cette question et celle de l’homoparentalité ».

Autant de propositions que les Jeunes Populaires espèrent être reprises par le candidat Nicolas Sarkozy.

« On a terminé le débat d’idées et on attend de passer au combat électoral. On a la crédibilité avec nous face à un Parti Socialiste dont le projet dit tout et son contraire ».

Retour à l’accueil