Réunion des cadres de l’UMP à Paris

L’UMP est en ordre de bataille, « prête pour affronter l’immense défi qui nous attend » : l’élection présidentielle.

Ce samedi 26 novembre, plus de 1000 cadres de l’UMP ont participé à Paris à un séminaire de travail en forme de revue d’effectifs et de mobilisation pour une campagne qui sera « extrêmement difficile et exigeante ».

 

 

La fédération des Pyrénées-Orientales avait fait le déplacement avec la présence de Marie Thérèse SANCHEZ SCHMID, Député européen, Jean Charles MORICONI, Secrétaire Départemental, Armande BARRERE et Brigitte FEMENIA, Délégué de circonscription ainsi qu’une délégation de Jeunes Populaires.

Jean-François Copé, devant les présidents et secrétaires départementaux, responsables de circonscription et responsable départemental des Jeunes a pu mesurer « le travail considérable parcouru par l’UMP sur le terrain militant comme sur celui des idées : grand plan de formation  des militants et des cadres, dynamique militante revigorée, réorganisation du fonctionnement de l’UMP, mise à disposition de nouveaux outils de communication et d’organisation…

« Laïcité, Justice, immigration, éducation…, tout ce qui énerve la gauche et qui passionne les Français, nous l’avons traité à travers des conventions, ateliers, débats dans toutes les circonscriptions, apportant ainsi une masse de données et de propositions. Sur l’ensemble du paysage politique, nous sommes la formation qui a le plus débattu, consulté, proposé et ce en association complète avec nos militants, nos cadres, nos élus et nos ministres qui se sont également impliqués dans cette démarche » observe Jean-François Copé, heureux « de voir l’esprit de rassemblement qui anime aujourd’hui notre famille politique ».

Attaché à ce que la parole circule sans tabou au sein de notre parti, garant de la diversité des sensibilités politiques de notre famille, Jean-François Copé avec Michèle Alliot-Marie, Fabienne Keller, Catherine Vautrin, Roger Karoutchi, Edouard Courtial, Bernard Deflesselles, Philippe Cochet, Jérôme Chartier a invité les cadres du parti à jeu de questions-réponses.

L’occasion pour Jérôme Chartier de faire un rappel sur les principaux chiffres du quinquennat montrant combien notre majorité a su préserver la création de richesse entre 2007 et 2011 malgré la crise financière, combien elle avait structuré la croissance et protégé la France et les Français.

Devant les cadres Jean-François Copé a souhaité que « cette campagne soit de haut niveau », dénonçant les très récents « amalgames indignes et scandaleux » des responsables socialistes à l’égard de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel. «  Les Français attendent à ce que l’on prenne de la hauteur », insiste Jean-François Copé demandant à « François Hollande de désavouer ces propos ».

Comme il a également demandée au candidat socialiste de se positionner très clairement « et en toute transparence » sur l’accord-troc électoral entre les Verts et le PS. Un marchandage qui mène tout droit à  une « grande braderie ». Braderie de l’indépendance budgétaire mise à mal avec le projet –promesses du PS chiffré à 255 milliards de dépenses publiques supplémentaires. Braderie de l’indépendance énergétique en démantelant la filière nucléaire. Braderie de l’un des fondements de la citoyenneté avec le droit de vote des étrangers hors communauté européenne ? Braderie diplomatique par le renoncement à garder la France présente « à la table essentielle de la gouvernance mondiale » à l’ONU.

Une « rupture très inquiétante » fustige Jean-François Copé dont l’ambition majeure est aujourd’hui de  préparer et protéger l’avenir de nos enfants. « Face à la gauche archaïque, nous avons le devoir de la vérité. Nous avons le devoir de proposer un rendez-vous de courage, un rendez-vous de rassemblement, un rendez-vous d’ambition ».

Le courage c’est que nous avons développé et proposé à Lambersart, mardi dernier. Le courage de changer notre modèle de croissance. Pour remplacer la dette et la dépense publique par davantage de travail, d’innovation, par de la création de richesse !

Le Rassemblement, c’est ce que nous développerons et proposerons mardi prochain sur les thèmes de l’Education, de la laïcité, de l’immigration… « Parce qu’une Nation ne peut gagner au 21ème siècle que si l’on arrive à réconcilier l’individu et le collectif », explique Jean-François Copé.

L’ambition, celle de la France dans l’Europe et dans le monde. L’ambition d’une véritable gouvernance européenne. « La mission de l’Europe est de trouver une organisation pour protéger chacun de ses habitants », souligne Jean-François Copé en évoquant ce rendez-vous du 6 décembre prochain à Paris

Courage, Rassemblement, Ambition, les « mots-clés » du Projet 2012 animé par Bruno Le Maire, délégué général au Projet, sont porteurs de nos convictions et de nos intuitions pour ce moment grave qui attend les Français dans un contexte tout aussi grave. Les convictions et intuitions que seul, Nicolas Sarkozy est en mesure, comme il le prouve depuis 2007, de tenir la barre face aux bouleversements économiques, sociaux, géopolitiques sans précédent. « Il n’a jamais perdu le cap avec un courage exceptionnel et une ténacité admirable. A chaque instant, sur tous les fronts, il tient bon pour protéger les Français et prendre les décisions courageuses qui s’imposent. Nous sommes avec lui. Fiers de lui », observe Jean-François Copé.

Le week-end s’est poursuivi dimanche par une série de formation des Jeunes Populaires à PARIS afin de nous préparer aux spécificités des campagnes présidentielles et législatives.  L’ensemble des circonscriptions des Pyrénées-Orientales étaient représentées et ont pris part de façon active à ce week-end de formation.

Retour à l’accueil

Lettre ouverte à Elie Puigmal

Monsieur le Conseiller Général et Conseiller Municipal,

Lors du dernier conseil municipal, vous et votre groupe « socialiste » ont refusé de prendre part au vote de la délibération permettant de récupérer les noms de domaine internet avec la déclinaison théâtre de l’étang. En effet lorsque vous étiez Maire de la commune vous n’aviez pas pris la peine de protéger le nom « Théâtre de l’Etang » ce qui m’a permis quatre mois après que vous ayez révélé le nom au public d’acquérir les noms de domaine du théâtre de l’étang pour la somme de 71,28€. Dans un courrier de septembre 2009, je vous proposais de vous les céder contre le versement d’une subvention de 71,28€ à l’association « Les Restaurants du Coeur – Les Relais du Coeur ». Je n’ai jamais obtenu de réponse de votre part, vous étiez probablement trop pris à vous assurer de votre réélection.

Robert VILA a répondu favorablement à ma proposition et a donc mis au vote une subvention aux « Restaurants du coeur  – les relais du coeur ». Vous et votre groupe socialiste ont donc refusé de voter cette subvention, vous avez donc clairement refusé un don à l’association « Les Restaurants du Coeur ». Et vous vous sentez socialiste?

Comme les finances de la commune semblent tout d’un coup vous préoccuper, je vous propose de restituer les 84 000 € que vous avez pris dans les caisses de la commune pour racheter des points de retraite. Comme vous êtes contre le versement de 71,28€ à une association caritative comment avez vous pu être favorable à prendre 84 000€ dans les poches des Stéphanois pour votre intérêt personnel?

Etes vous prêt à restituer les 84 000 € ?

Week-end de formation des Jeunes Populaires à Canet en Roussillon

Les Jeunes Populaires des Pyrénées Orientales recevaient l’ensemble des militants de la région Languedoc Roussillon pour un grand week-end de formation à Canet en Roussillon. Deux jours mêlant des formations , une réunion publique et des moments de convivialité pour un week-end qui prépare les Jeunes Populaires pour les prochaines échéances électorales.

Tout d’abord une grande formation sur les compétences du Conseil Général, avec Eric Touron, permanent du groupe UMP au Conseil Général des Pyrénées Orientales. Tout au long de cette formation il a pu présenter les compétences de cette institution, évoquer également les postes de dépenses qui explosent sous la majorité PS.

La réunion publique a été l’occasion de tester un nouveau format de réunion, avec un militant faisant office d’animateur et posant des questions aux différents intervenants. La présence de nombreux élus, comme le Sénateur Paul Blanc, le Député François Calvet, l’euro-député Marie Thérèse Sanchez Schmid, des conseillers régionaux et généraux ainsi que notre hôte le Maire de Canet en Roussillon, Bernard Dupont, montrent le soutien qu’ils apportent à l’action des Jeunes Populaires. Chaque intervention invitant les Jeunes Populaires à continuer à s’investir, et le défi lancé par François Lietta, Responsable Départemental des Jeunes Populaires de voir un nombre plus important de candidats Jeunes Populaires en 2014 et en tête d’affiche particulièrement.Une réunion clôturée par la présence du Président des Jeunes Populaires, Benjamin Lancar.

Une soirée festive n’a pas empêché les participants d’assister à la formation du dimanche matin de Jean Pierre Devillers sur l’art de convaincre en politique. Un travail sur soi-même, mais aussi de savoir faire passer ses idées en captivant l’attention de l’auditoire. La fin du week-end fut sportive avec une bataille de «Laser-game» entre les fédérations, une manière ludique de terminer le week-end avant de se lancer à l’assaut des cantonales !

 

Réforme des retraites, une nécessité pour ma génération

Les Jeunes Populaires 66 continuent de soutenir l’action du gouvernement pour réformer le système de retraite français. Malgré les nombreux appels à la mobilisation des syndicats on constate qu’ils n’ont pas été suivi de manière significative. Cela démontre que les Français encouragent la réforme d’un système de retraite devenu de plus en plus inégalitaire au fur et à mesure qu’on y a ajouté des régimes spéciaux totalement injustifiés aujourd’hui. Les manifestants, dont la majorité étaient du secteur public, défendent désormais l’indéfendable, à savoir un système de retraite inéquitable et injuste qui est voué à disparaître pour notre génération si la réforme ne va pas jusqu’au bout.

Les Jeunes Populaires souhaitent la disparition des régimes spéciaux et la mise en place d’un système de retraite identique à toutes les catégories socio-professionnelles tout en prenant en compte la pénibilité. Il faut en finir avec l’égoïsme, l’individualisme qui privera les jeunes d’aujourd’hui d’une retraite demain.

Trouver des financements en faisant des économies


Il existe une réelle possibilité de trouver des financements pour notre commune. La hausse des impôts a été souvent la facilité choisie par des municipalités peu respectueuse des finances publiques.  A Saint Estève des économies peuvent être faites et sont un des moyens de cesser avec des idées de financement stupides proposées par la mairie (kermesses, vide grenier, rifles…)

En 2001, peu après son élection, Elie Puigmal commande toute une série de véhicules de fonction pour la commune. Ces véhicules en nombre conséquent et disproportionnés pour une commune comme la notre permet  de se balader dans la ville (week end compris). Avec des véhicules de fonction des abus peuvent très vite exister surtout si la flotte est trop importante. Une ville comme la nôtre ne nécessite pas particulièrement de véhicules de fonction, sa taille ne l’impose pas. Seul les véhicules des services techniques et de la police municipale sont indispensables. C’est un premier poste d’économie.

En 2009, Elie Puigmal fait voter une nouvelle hausse des indemnités des élus de +15% . Cette hausse était elle nécessaire?  En tant de difficultés économiques pour nos concitoyens etait ce le moment de procéder à t’elle augmentation? Au même moment le conseil municipal vote une augmentation de redevances de +5% . C’est un second poste d’économie.

Déjà deux exemples, et il en existe bien d’autres ! Il ne suffit pas de vouloir dépenser à tout va, il faut surtout savoir dépenser de façon efficace ! L’argent de la ville de Saint Estève est celui des stéphanois et doit être traité de façon respectueuse.