​TER à 1 €: La région réinvente l’inégalité d’accès au service public

Les Jeunes Populaires tiennent à dénoncer les modalités de mise en place du train à 1€ dans la région. Tout d’abord la création de ce nouveau tarif, ne permet pas de prendre en compte le coût réel de l’utilisation du réseau et posera, à long terme, la question du financement du renouvellement du matériel roulant et du maintien en état des infrastructures. Ce sera, encore une fois, au contribuable de mettre la main au porte-monnaie.

Nous constatons ensuite le choix de la Région Languedoc-Roussillon de porter ses choix sur le modèle économique des compagnies aériennes low-cost avec un billet au prix d’appel à 1 € uniquement accessible via internet. Rappelons que les low-cost emploient du personnel à contrat irlandais en majorité pour bénéficier de charges sociales réduites avec du personnel sous payé et des prestations sociales inexistantes. Est-ce la prochaine étape pour la SNCF ou l’entrée d’un prestataire européen?  Que veut nous démontrer, par ce choix, la majorité socialiste-communiste de la région?

Nous constatons qu’avec un nombre, peu transparent, de billet proposé à 1€ , l’exécutif régional vient d’introduire le principe d’inégalité d’accès au service public, puisqu’il y a aura des voyageurs qui auront payé 1€ pour un trajet et d’autres jusqu’à 32 ou 40 fois plus pour le même trajet ! Pour une majorité, qui n’a eu de cesse entre 2002 et 2012, de rappeler l’égalité d’accès au service public c’est gonflé.  Avec François HOLLANDE, le reniement est permanent, Damien ALARY adopte la même méthode !

De plus, ce service a été lancé dans la précipitation la plustotale! Le serveur est déjà saturé et inaccessible, il était pourtant aisé d’anticiper un flux de connexions important sur le site de réservation.

Ne soyons pas dupe, ce projet a été mal préparé, il est incompatible avec les valeurs de la gauche et de l’extrême gauche, et il s’agit surtout d’une belle opération de communication … à quelques semaines des élections départementales. Un hasard?

Passage média : Cantonales : François Lietta candidat

Site d’informations :  » http://www.directsud.eu  »

Top départ des prochaines échéances électorales, les partis politiques préparent leurs listes respectives pour les futures cantonales et régionales qui auront lieu en mars prochain.

L’un des tous premiers à poser sa candidature à l’investiture UMP est le « plus jeune d’entre nous » pourraient dire ses pairs, ou ses « pères » c’est selon, avant de devenir peut-être un jour « le meilleur d’entre nous » ? Le canton convoité est celui dit de la « côte salanquaise » qui regroupe Saint Laurent de la Salanque, Le Barcarès, Claira, Saint Hippolyte, Pia et Torreilles.
Le chef de ses pairs en la personne de François Calvet et qui n’est autre que le Président de l’UMP du département, semble pourtant pour l’heure lui préférer un autre candidat, Alain GOT qui espère retrouver son fauteuil au Conseil Général, qui lui a été ravi par le Maire de Claira José Puig à la suite d’un règlement de comptes entre « amis », tous élus à l’époque à la mairie de St Laurent qui avait fait trébucher le 1er Adjoint et a largement concouru à la chute de Fernand Siré en mai dernier.

Position d’autant plus incompréhensible à première analyse si elle devait se confirmer qu’Alain Got est encarté à l’UDI… Tout pourrait bien dépendre du résultat des élections internes du parti centriste qui doit élire son Président National dans les jours qui viennent. Si ce devait être Yves Jego, cette orientation ne serait pas sur la ligne de ce nouveau chef de file qui semble souhaiter une UDI autonome du parti « frère » qu’est encore l’UMP.
Reste que le candidat François Lietta incarne sans le moindre doute le renouveau, dans un paysage politique départemental qui commence sérieusement à vieillir ! Ceux-là mêmes qui n’ont pas de mots assez forts pour vanter les mérites de la transmission aux jeunes générations ne semblent guère pressés de céder leurs places… Presque trente ans, une expérience politique intense qui remonte déjà à 2006 et encore actuellement responsable des Jeunes Populaires des P.-O. avec une incontestable énergie, hyper-actif diront certains… Vous voulez transmettre, eh bien l’offre est sur la table et la candidature de cette jeune pousse est crédible !

Retour à l’accueil

Cantonales 2015: Ma lettre de candidature à l’investiture UMP

Madame, Monsieur, Chers amis,

En mars prochain, le Conseil Général des Pyrénées Orientales sera entièrement renouvelé, permettant à notre famille politique d’espérer reprendre à la gauche cette collectivité territoriale.

Adhérent UMP depuis mes 22 ans et Responsable Départemental des Jeunes Populaires (UMP) depuis 2009, j’ai toujours été fortement impliqué lors des élections locales et nationales afin de porter les candidats de notre parti aux responsabilités. Aujourd’hui à 29 ans, j’ai décidé d’être candidat sur le canton de la côte salanquaise.

Ce canton détenu par un socialiste depuis 2011, regroupe les communes de Claira, Le Barcarès, Saint Hippolyte, Saint Laurent de la Salanque, Pia et Torreilles.

Homme du renouveau sur ce canton, je souhaite fédérer les hommes et femmes partageant depuis de nombreuses années nos valeurs. Si je suis élu, je deviendrai le benjamin de cette assemblée départementale.

Mon ambition est d’être force de proposition, fédérateur des générations et représentant des jeunes abstentionnistes. Pour cela, l’aide et l’expérience des plus anciens m’est indispensable.

A quelques jours du Comité Départemental, je tenais à vous informer de ma candidature sur ce canton, vous exposer mes motivations afin de solliciter votre soutien.

François LIETTA

Télécharger ma lettre de candidature : Lettrecandidature

Communiqué de François CALVET – Président de l’UMP 66

Au lendemain des élections européennes, l’UMP’66 tient à remercier tous ses militants qui se sont mobilisés dans cette campagne, je pense en particulier aux jeunes populaires unis autour de François Lietta. Je pense également à l’équipe de la permanence qui a sillonné le département, distribué tracts et journaux, affiché ou ont relayé les informations sur leur page facebook.

Je remercie également tous les élus UMP et particulièrement les maires qui ont accueilli dans leur commune, notre Députée européenne, lui permettant ainsi de faire un bilan de son mandat à Bruxelles, de sensibiliser la population ce mandat européen et de faire campagne.

Elle a pu ainsi aller à la  rencontre les habitants de Prades, du Soler, de Canet en Roussillon, de Rivesaltes,  de Finestret, de Montesquieu, de Port Vendres, Pollestres, de Saint Paul de Fenouillet, Baho….

Je tiens à remercier tout particulièrement les militants qui ont donnée de leur temps pour  organiser les différentes réunions ou meetings, comme le dernier à Saint Estève qui a rassemblé près de 300 personnes ou celui de Perpignan, à la Salle des Libertés. Le journal de l’UMP 66 «  L’Appel du Coq » rédigé par notre équipe a pu ainsi être distribué dans une grande partie du département.

Bien sûr, nous sommes déçus d’un score qui n’est pas à la hauteur de l’excellent travail qu’a effectué Marie Thérèse Sanchez Schmid à l’Europe, mais la vague était trop forte et nos concitoyens  ont exprimé leur colère et leur exaspération devant l’échec de la politique menée par le Président Hollande depuis 2 ans.

Passage média: Les militants en ont ras le bol

France Bleu Roussillon

Retranscription du reportage diffusé le mercredi 28 mai 2014 – France Bleu Roussillon

Journaliste FBR:  L’UMP en pleine crise, pas facile d’être un militant en ce moment. Les militants en ont ras le bol, c’est la réaction du Maire de Pollestres qui est le numéro 2 de l’UMP départemental , il voit que l’UMP offre une image pas réjouissante ces derniers temps, résultats décevants, divisions internes et puis cette affaire des fausses factures qui vient couronner le tout sans doute l’affaire de trop pour ses jeunes populaires des Pyrénées-Orientales que vous avez reçu hier Cyril Manière

Cyril Manière:  Il fallait en finir, ces militants n’ont rien contre Jean-François COPE  mais là ça ne pouvait plus durer.

François LIETTA: Là c’était inévitable, inévitable, il fallait le faire.

Thibault : Il fallait en finir avec ce parti à deux têtes

Laurence: On ne pouvait pas encore avoir à la tête du parti une personne qui est engagée dans des poursuites judiciaires

Cyril Manière:  Depuis deux ans, les Jeunes Populaires sont plutôt en standby, plus d’élan, plus de foi.

François LIETTA: Comme dans tout l’UMP, il y a bien sur des gens que ça exaspère. Certains se sont un peu mis en retrait de l’UMP quelques temps, je le comprends et aujourd’hui il faut retrouver ces jeunes et les faire revenir dans le parti comme les aînés. Mais si l’UMP arrive à sortir la tête de l’eau et donner un cap je ne doute pas qu’on y arrivera.

Cyril Manière:  Alors maintenant ces militants espèrent du nouveau, un nouveau chef et pourquoi pas aussi de nouvelles têtes.

Thibault: Faire plus confiance aux jeunes à Paris, un président d’envergure national  et rassembleur.

Cyril Manière:  Alors qui, chez ces militants , François FILLON n’a pas vraiment les faveurs des pronostics.

Laurence: Je pense par exemple à Juppé pour le travail qu’il a fait à Bordeaux, et apprécier par beaucoup  et je pense que c’est un personnalité qui peut rassembler, il s’était illustré en tant qu’arbitre lors de l’affrontement Copé-Fillon.

Cyril Manière:  Rappelons qu’en novembre 2012, les militants UMP avaient voté à 58% pour Jean-François COPE dans les Pyrénées-Orientales.