Un nouvel hôtel de ville pour Baixas

La municipalité de Gilles FOXONET a inauguré un nouvel hôtel de ville pour la commune de Baixas. Jugé trop petite et inaccessible pour les personnes à mobilité réduite l’ancienne mairie n’était plus adaptée pour accueillir les habitants de la commune.

C’est dans le cadre du Château les Pins que se trouve désormais la nouvelle mairie inaugurée le samedi 28 janvier 2012 en présence du Préfet, René BIDAL, du Président de Région, Christian BOURQUIN, du Président de la communauté d’agglomération, Jean Paul ALDUY, de la Présidente du Conseil Général, Hermeline MALHERBE,  et enfin du Conseiller Général du canton, Elie PUIGMAL.

Retour à l’accueil 

Première étape pour les élections sénatoriales 2011

Le Sénat sera renouvelé pour moitié le 30 septembre 2011,dans chaque département, les sénateurs sont élus par un collège électoral lui-même formé d’élus de cette circonscription : députés, conseillers régionaux, conseillers généraux, conseillers municipaux, élus à leur poste au suffrage universel. Les sénateurs sont élus au suffrage universel indirect et seront 170 élus fin septembre. Pour le Languedoc Roussillon, les départements de la Lozère et des Pyrénées Orientales sont les seuls concernés par ce renouvellement. Dans notre département, deux postes de sénateurs sont à pourvoir pour les six prochaines années.

A ce jour, seul le sénateur sortant Paul Blanc ne se représente pas après deux mandats au Palais du Luxembourg.

Le collège des grands électeurs sera élu dans chaque municipalité du département le 17 juin 2011 (date imposé par la préfecture) lors d’un conseil municipal. Ce sera également le cas à Saint Estève . Dans les communes de 9 000 habitants et plus, tous les conseillers municipaux sont délégués de droit.Les sénatoriales se dérouleront le 25 septembre 2011.

  • Dans les départements où s’applique le scrutin majoritaire à deux tours, le premier scrutin se tient entre 8h30 et 11h, puis le second scrutin de 15h30 à 17h30. C’est le cas des Pyrénées Orientales.
  • Dans les départements soumis à la représentation proportionnelle, le scrutin est ouvert de 9h à 15h. Dans ces départements, l’utilisation de machines à voter est autorisée. Pour les départements d’Ile de France par exemple.

Rendez vous donc le 17 juin à Saint Estève pour le prochain conseil municipal désignant les délégués pour les élections sénatoriales du 25 septembre 2011.

Retour à l’accueil

Saint Estève rejoint la SPL « Perpignan-Méditerranée »

La ville de Saint Estève rejoindra la société public locale (SPL) mise en place par la communauté d’agglomération PMCA et les 32 communes de l’agglomération. La décision fut annoncée lors du dernier conseil municipal du 13 décembre 2010. Cette société aux missions nombreuses et variées a fait l’objet d’un débat intense mené par l’opposition d’Elie PUIGMAL redoutant un transfert du service public vers le service privé et sur l’absence d’obligation de mener des appels d’offres. Cette société en cours de création ouvre à interrogation de la part des oppositions des conseils municipaux, dont celui de Perpignan et de Saint Estève. Cette société dont le capital est de 340 000€ se repartit entre les 32 communes qui composent PMCA et Saint Estève versera donc la somme de 5 670€ et aura le Maire, Robert VILA, comme représentant au conseil d’administration de la société qui n’ouvre pas à une rémunération supplémentaire. La majorité a voté pour (25 voix) , l’opposition contre (7 voix) et 1 abstention (Europe Ecologie – Les Verts). Un vote sans présentation de statut, ce que n’a pas manqué de faire remarquer l’opposition gauche-verte.

Définition d’une SPL (site Wikipédia): « La Société publique locale (SPL), est venue enrichir la gamme des outils à disposition des collectivités locales françaises. Ce nouveau statut est une réponse aux collectivités souhaitant maîtriser leurs problématiques urbaines. Pour l’heure, limité à l’aménagement (Société publique locale d’aménagement – SPLA), il doit bientôt s’ouvrir à d’autres secteurs d’activités d’intérêt général, champ d’application très large ouvrant la possibilité d’une gestion de pratiquement tous les services municipaux ou intercommunaux sous ce statut. Cette formule juridique permettrait ainsi aux élus de cumuler les avantages des secteurs publics et privé, puisqu’elle permet de s’exonérer des règles strictes et des contrôles de la fonction publique tout en évitant la mise en concurrence. Elle permet également le contournement des règles d’appels d’offres des marchés publics. Elle permettra enfin de transférer des dettes publiques locales sur des sociétés privées. La loi devrait être définitivement adoptée par le Sénat le 22 mai 2010. »

Mon intervention lors du week-end de formation des Jeunes Populaires

Mesdames et Messieurs les Députés,

Madame le Député Européen,

Messieurs les Sénateurs,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Régionaux,

Mesdames et Messieurs les Conseillers Généraux,

Monsieur le Maire de Canet en Roussillon

Mesdames et Messieurs les Maires,

Mesdames et Messieurs les cadres du Mouvement Populaires,

Chers amis,

En introduction de mon intervention, permettez moi de féliciter notre nouveau Président de fédération, monsieur François CALVET, Député -Maire du Soler , il a été élu hier soir lors du comité départemental qui s’est tenu dans la salle des Libertés à Perpignan.

François CALVET a été élu sur un programme de sérénité, d’efficacité et je suis sûr qu’il aura tous les moyens de le réaliser. Félicitation pour votre élection qui ouvre une nouvelle période au sein de notre mouvement et qui permettra d’avoir de nouvelles actions à mener pour les Jeunes Populaires du département. Notons que dans votre profession de foi vous aviez fait référence à ce week-end de formation et vous aviez souligné notre action en général. Je vous cite « C’est aussi aux jeunes de continuer à s’investir pour préparer des débats à l’instar du week-end qu’ils organisent sur la communication politique et le conseil général».

La réussite de cet événement n’aurait pas été possible sans l’implication de la ville de Canet en Roussillon, qui nous accueille dans ce magnifique Théâtre Jean Piat. Merci monsieur le Maire pour accueillir un nouvel événement des Jeunes Populaires dans votre commune.. Cet événement n’aurait pas non plus été possible sans l’implication des référents Jeunes Populaires de notre fédération et à la mobilisation de mes homologues dans les départements limitrophes. Merci à la mobilisation de militants UMP de Canet en Roussillon, comme Jocelyn et Ludovic. Merci à tous les Jeunes Populaires d’être venus si nombreux et à nos aînés de participer à cette réunion publique. L’entente est plus que cordiale entre nos générations, c’est une des forces du Mouvement Populaire.

Permettez moi d’excuser l’absence de Jean Paul Alduy, Sénateur ,Daniel Mach, Député , de Jean Castex, Maire de Prades, de Robert Vila, tout récemment élu Maire de Saint Estève, Jean Claude Torrent,Maire de Saint Nazaire et Jean Paul Francés, délégué de la 3ième circonscription. Ils m’ont tous adressé un mot de soutien et de regret de ne pouvoir être présent parmi nous aujourd’hui.

Deux petites parenthèses puisque l’on parle de Saint Estève, la première pour vous dire que la victoire de Robert Vila démontre qu’aucun territoire n’est acquis à la gauche, et que même ceux qui semblaient imprenables peuvent l’être.

La seconde parenthèse pour vous donner une anecdote du dernier conseil municipal de Saint Estève. Il s’avère qu’une délibération me concernait puisque j’avais acquis en juillet 2010 l’ensemble des noms de domaine internet avec la déclinaison « théâtre de l’étang », vous savez cette salle qui a défrayé la chronique avec l’affaire Boitaclous.

J’ai donc proposé à la commune de lui céder l’ensemble des noms de domaine internet que je possède contre le versement d’une subvention de 71,28€ aux Restaurants du cœur – les relais du cœur correspondant au coût d’achat de ces noms de domaine. La commune aurait donc dans tous les cas payé cette somme si Elie Puigmal avait pensé en mars 2010 à acheter ces noms de domaine.

Daniel Mach avait sorti un livre «J’aurais pu être de gauche», sachez que lors de ce dernier conseil municipal j’ai compris pourquoi je ne serais jamais de gauche. Car rendez vous compte, Elie Puigmal et son groupe ont refusé de prendre part au vote de cette subvention et ont donc refusé de donner une subvention aux Restaurants du cœur.

En 1974 ,quand Valéry Giscard D’Estaing disait à François Mitterrand « Vous n’avez pas le monopole du cœur» il ne devait certainement pas se douter que cela serait encore plus le cas en 2010.

Merci Elie Puigmal d’avoir démontré que vous n’aviez que le monopole, celui de la pensée unique, celui de priver de parole votre opposition, et de démontrer que finalement il vous manquait le cœur!.

La bonne chose est que grâce à cet élu de gauche, symbole du passé j’ai compris définitivement pourquoi je ne serais jamais de gauche. Tout comme Daniel Mach ne l’est pas il en livre d’ailleurs parfaitement les raisons dans son livre que je vous recommande.

Venons en à présent à ce week-end de formation. La raison de ce week-end est simple : former les Jeunes Populaires pour les prochaines échéances électorales avant de nous retrouver à nouveau sur le terrain et à long terme pour devenir des élus de demain. Sébastien, référent formation des Jeunes Populaires 66 l’a parfaitement résumé en introduction de la première formation. Nos intervenants sont reconnus pour leurs compétences dans le domaine qu’ils nous ont enseigné: Eric Touron qui nous a fait un brillant exposé sur les compétences du Conseil Général, et demain Jean Pierre Devillers nous fera une formation sur l’art de convaincre en politique. Deux formations de qualité qui viennent en complément des précédentes, comme celle sur la compétence du Conseil Régional que nous avons suivi en novembre 2009 avec Eric Touron également.

Toutes ces formations sont complémentaires et sont dans la suite logique d’une formation à long terme des militants actifs des Jeunes Populaires. Il faudra d’ailleurs les réactualiser pour les échéances de 2014 suite à la réforme des collectivités territoriales.

Ces formations ne sont qu’une partie des activités des Jeunes Populaires. J’ai pris mes fonctions en septembre 2009 avec l’idée de former de nouveaux talents , de faire des Jeunes Populaires des acteurs incontournables de la vie politique locale et au sein du mouvement populaire. Aujourd’hui je pense être avec vous sur le bon cap pour réussir ce challenge !

En novembre 2009, nous partions à Bruxelles visiter le Parlement Européen grâce au soutien de Marie Thérèse Sanchez Schmid, notre député européen.

Que je tiens à remercier de continuer encore ces dernières semaines a avoir pris avec elle des Jeunes Populaires pour leur faire découvrir le fonctionnement de l’institution européenne. Merci Marie Thérèse de participer activement à la formation des Jeunes Populaires.

Puis, il a fallu se lancer à l’assaut de la région, au côté de Jean Castex pour tenter de décrocher la région. Nous lui avons remis un livre blanc avec des propositions concrètes et innovantes. Certaines ont d’ailleurs été reprises dans le programme commun de Raymond Couderc. Si nous n’avons pas gagné la région, nous avons été les plus présents sur le terrain, nous avons dit la vérité aux Catalans, nous ne les avons ni insulté, ni méprisé. Nous sommes droit dans nos bottes ! Et nous savons que ce travail de terrain finira par payer et en 2014 nous serons encore là, comme en 2011 et en 2012, il faudra compter sur les Jeunes Populaires.

Merci à Jean Castex, tête de liste départemental, de m’avoir fait confiance pour être candidat à ses côtés, et d’avoir soutenu l’action des Jeunes Populaires pour dénoncer les dépenses de communication des deux institutions régionales et départementales et les promesses fantaisistes ou recyclées de 2004 de l’équipe de Christian Bourquin.

Ainsi en menant une campagne de communication décalée, que nous assumons à 200%, les Jeunes Populaires ont réussi à faire passer des messages clairs. Tout d’abord sur un clip musical nous dansions devant les bornes du conseil général pour montrer le ridicule de cet investissement voulu par Christian Bourquin. Il a besoin de plus de 300 000€ pour faire ces bornes, retour sur investissement nul ! Est ce de cette manière que nous allons aider la population des P-O? Est ce avec des bornes que l’on participera au développement économique de notre département? que nous créerons des emplois? Permettez moi d’en douter fortement ! Je dirais même plus, nous pensons Christian que tu as dépassé les bornes.

Deuxième action de communication décalée, le tractage en centre ville avec deux véritables ânes catalans pour dénoncer la préoccupation de Christian Bourquin à racheter des ânes sur les fonds publics au lieu de s’occuper des réelles compétences du conseil général. Finalement même pour les élections régionales,Christian Bourquin nous prend pour des ânes avec un lycée d’Argelès qui devait ouvrir en 2007, avec tout un tas d’autres promesses non tenues. Il ne fait rien, il nous tend une carotte . Ce n’est pas cela que l’on attend d’un département, d’une région ! On attend du concret, et cela depuis 1998 au département et depuis 2004 à la région.

Cette communication décalée a été largement inspirée du lipdub des Jeunes Populaires, dont Benjamin Lancar était l’instigateur . Merci à lui et au bureau national pour la dynamique qu’ils impulsent et que nous reprenons au niveau local. Être jeune, c’est être innovant, innovant dans la communication politique, innovant dans les idées que nous portons et finalement être des précurseurs de la France de demain.

Passées les élections régionales, celle de Canet en Roussillon est arrivée brutalement par le décès de notre regrettée Arlette Franco, Député -Maire. Cette élection a été remportée par notre hôte Bernard Dupont que je tiens à remercier pour avoir fait confiance à quatre jeunes populaires sur ces trente trois colistiers. Les quatre Jeunes Populaires ont été élus ! Merci Bernard de leur avoir fait confiance pour t’accompagner pour ce mandat 2010 – 2014.

Canet, une ville dynamique et étape de la caravane des idées du mouvement populaire en 2010 avec la présence de nombreux élus dont le Député Fernand Siré et le Député de Rhône Alpes, Patrice Verchére.

Passées les périodes électorales il fallait aux Jeunes Populaires mieux se structurer pour être plus efficace. Un Responsable Départemental, seul ne peut pas tout faire et concentrer tous les pouvoirs en un seul homme n’est jamais bon. Regardez ce que cela donne au Conseil Général ! Ça promet également au Conseil Régional où déjà les anciens collaborateurs de Georges Frêche prennent la poudre d’escampette et le font bien savoir dans la presse.

C’est pourquoi en rupture avec ce qui avait été fait j’ai mis en place 12 référents au sein de la fédération des Jeunes Populaires

Aujourd’hui le site internet http://66.jeunesump.fr est mis à jour très régulièrement et le nombre de visiteurs croît de jour en jour , le pôle études a publié trois rapports remis aux élus. Le premier sur «Comment militer jusqu’en 2012», le second sur «Le bonheur, application concrète au niveau politique» et le pôle est en train de terminer le troisième sur le cumul des mandats qui ouvrira à un débat public rapidement.

Les Jeunes Pro , qui regroupent les jeunes populaires exerçant une activité professionnelle en sont à leur troisième réunion, après avoir traité de la viticulture avec un vigneron Canétois en présence de Jean Luc Pujol, Conseiller Régional, après celle sur les métiers de la mer avec un représentant de la CCI et le Maire de Port Vendres, Jean Pierre Romero et enfin jeudi 18 novembre sur l’emploi des personnes handicapées à l’ESAT de Tordères dans le cadre de la semaine de l’handicap. Les Jeunes Pro préparent la prochaine pour le mois de décembre.

Le pôle nouvel adhérent finalise un guide pour faire découvrir le fonctionnement du mouvement populaire dans notre département et tenter de transformer un adhérent UMP en un militant.

L’UMP Lycées décroche son premier élu CVL au Lycée de Canet en Roussillon et a été particulièrement présente pour dénoncer les blocages lycéens des derniers mois. L’UMP Campus poursuivant son action en complémentarité du MET, le syndicat étudiant et de l’association POLETUDIANT.

De nouveaux pôles sont en cours de rodage, comme les Jeunes Populaires en action qui devront mettre en place des actions concrètes, à la fois de solidarité mais aussi pour dénoncer les carences des élus dans une commune, un canton ou une région. Ils préparent leur première action dans les prochaines semaines. Le pôle formation a permis la réalisation du volet formation de ce week-end avec les intervenants que je vous ai présenté. Et pour terminer le pôle logistique qui gère nos stocks en matériel militant et permet d’assurer la logistique de nos événements.

Certains pôles sont plus anciens que d’autres mais la majorité ont démarré en juin 2010. Que de chemins parcourus !

Ce travail est réalisé par une équipe soudée et unie, que j’espère avoir le plaisir de continuer à animer. Je suis en quelque sorte le chef d’orchestre et chacun de mes musiciens m’est indispensable pour réussir ma mission. Merci à eux de me faire confiance, de ne pas compter leurs heures et d’être fidèle aux valeurs du Mouvement Populaire. En m’entourant je prépare également la suite, le jour ou je ne pourrais plus assumer mes fonctions, je ne veux pas pratiquer la politique de la terre brûlée, je laisse cette façon de faire à la gauche. Parmi les référents , se trouve certainement le RDJ de demain.

Je voulais donc vous dire que vous avez dans cette salle des Jeunes Populaires engagés , motivés et volontaires de tous les départements qui seront à vos côtés en 2011 pour les élections cantonales, en 2012 pour les Présidentielles et Législatives et qui seront candidats en 2014.

J’en profite pour saluer Samson, qui sera candidat en 2011 sur un canton de l’Aude qu’il tentera d’arracher à la gauche. J’espère l’année prochaine te recevoir à nouveau dans ma fédération comme benjamin du Conseil Général de l’Aude.

Sachez que je ne vous propose pas des Jeunes choisis sur un critère de discrimination qui serait l’âge , mais des militants formés, au militantisme, formés au rôle d’élu. La jeunesse n’est pas un passeport pour être candidat mais les compétences qu’ils auront reçu au sein des Jeunes Populaires le sera.

Au sein du Mouvement Populaire nous avons la chance d’avoir une réelle volonté de renouvellement des générations politiques, de les encourager et de les accompagner. Sachez que je ne connais pas mon homologue au sein du MJS 66, je ne l’ai jamais vu, jamais entendu dans la presse. Où est le renouvellement au Parti Socialiste? Christian Bourquin pratique la politique de la terre brûlée, moi et personne d’autre ! Mais attention parfois le feu rattrape les élus qui l’attise. En effet sa récente condamnation le démontre, et cela n’a pas gêné les élus majoritaires ex – futurs PS( suite à la commission bisounours) de mettre à la tête de la région un délinquant en col blanc. Voilà le vrai visage d’un élu condamné par la justice !

En voyant ce théâtre, je ne peux m’empêcher de penser à y trouver des similitudes avec une institution ayant ses locaux sur le quai Sadi Carnot à Perpignan. Institution qui a retiré de sa façade tous les symboles de la république française, le drapeau français a disparu, les drapeaux catalan et européen également. A la place une horloge. Quel attachement à notre république !

Pourquoi y voir une similitude avec ce théâtre? Tout simplement car entre ce théâtre et le Conseil Général il n’y aura plus de grandes différences. On pourra rebaptiser le Conseil Général en théâtre de guignol du Parti Socialiste, où le président sortant conserve son bureau pour mieux jouer de la marionnette. Notre département n’avait pas besoin de cela, notre département n’avait pas besoin d’un tel mépris. Ce spectacle vous sera offert par le Parti Socialiste, nous sommes aujourd’hui inféodés au vizir Bourquin devenu depuis calife à la place du calife. Mais heureusement, tous n’accepteront pas ce spectacle et l’on peut compter sur nos élus UMP au conseil général pour redorer le blason de cette institution, lui redonner un cap, un cap qui soit celui de ses compétences et qu’on en finisse avec les dépenses de communication, les dépenses de prestige et les dépenses de clientélisme.

Ces élus ce sont ceux qui sont aux côtés de Jean Rigual, ce sont ceux qui se présentent à vos suffrages comme Jean Claude Torrent sur ce canton, Richard Puly, Pierre Parrat, Jean Louis de Noël, Jean Sol sur Perpignan , Jean Pierre Roméro sur la côte Vermeille. En soutenant ces candidats, les catalans ont la possibilité de dire stop, peuvent fermer le rideau de cette tragi-comédie en soutenant les candidats du mouvement populaire.

Les 20 et 27 mars 2011 nous pouvons changer les choses, nous pouvons mettre un terme à 13 ans de socialisme dans ce département, 13 ans de règne d’un élu vivant comme un seigneur qui parmi ses premières décisions prises étaient l’achat d’un bureau à environ 50 000€ et à se faire construire une cuisine privée. Nous, Jeunes Populaires, ne voulons plus d’un élu au train de vie de monarque, nous voulons que notre département se développe en y créant des emplois pour que nous puissions rester vivre dans ce département qui est cher à notre cœur. Voilà ce qu’il nous faut dans ce département, en 13 ans nous ne l’avons pas obtenu alors tournons la page en soutenant les candidats du Mouvement Populaire.

Merci à l’ensemble des élus de faire confiance aux Jeunes Populaires, dans les communes où certains d’entre vous siègent dans les conseils municipaux, dans les instances UMP et dans les équipes de campagne des candidats. Votre confiance nous est indispensable pour continuer nos actions.

Ce discours est un discours de jeunes populaires libres, il est porteur de changement et du dynamisme que portent les nouvelles générations que nous représentons. Jamais je n’ai du soumettre ce discours aux instances locales du Mouvement Populaire, ni aux élus. Contrairement à d’autres nous ne sommes pas inféodés, car finalement être un Jeune Populaire, c’est aussi être libre !

Nous sommes porteurs d’espoir, nous sommes celles et ceux qui représentons l’avenir, nous croyons aux valeurs de responsabilité, de travail , de mérite , de progrès,de liberté , d’autonomie,c’est pour ces valeurs que nous sommes membres des Jeunes Populaires et c’est pour ces raisons que les Jeunes Populaires sont le premier mouvement jeune politique de France et cela est également vrai dans les Pyrénées Orientales. Continuons sur ce cap, celui de changer notre pays, et les 20 et 27 mars nous ferons tout pour changer nos départements du Languedoc Roussillon.

Je vous remercie.

Représentation de Saint Estève à l’agglomération Perpignan Méditérannée

Robert Vila, Mathieu Bachellerie, Roger Delonay, Philippe Vidal et Valérie Ripoll siègent à l’agglomération pour représenter la ville de Saint Estève. La représentation d’une commune dans une agglomération de communes est souvent le fait du prince, si les électeurs identifient facilement les futurs potentiels adjoints par la position qu’ils occupent sur la liste municipale c’est par contre impossible à savoir pour les délégués communautaires. Seul le Maire est d’office Vice Président, ce fut le cas d’Elie Puigmal, c’est désormais le cas de Robert Vila.

Connaître les futurs délégués communautaires est impossible pour l’électeur, seul les équipes du candidat savent qui siègera à l’agglomération et encore parfois certains colistiers ignorent qui se rendra à l’agglomération. Les élus siégeant à l’agglomération touchent des indemnités tout comme les élus ayant une délégation (adjoints et conseillers municipaux délégués), le tout étant bien entendu cumulable avec d’autres mandats électifs. Ainsi Elie Puigmal cumulait ses indemnités de Maire, de Conseiller Général et de Vice Président de l’agglomération.

Les membres siégeant au sein de PMCA sont élus au sein du conseil municipal, ce n’est donc pas anti-démocratique, le système d’élection peut s’apparenter à celui des Sénateurs, c’est à dire un suffrage universel indirect. Mais cela va changer avec les élections de 2014 car les noms des personnes qui siègeront à l’agglomération devront apparaître sur le bulletin de vote de l’élection municipale. Une manière plus simple et plus transparente pour les citoyens de connaître les noms des élus qui siègeront à PMCA.

Perpignan : première étape aoûtienne de la caravane des idées

Devant une pléthore d’élus locaux et de cadres de la fédération, les Jeunes Populaires étaient venus en nombre pour accueillir la caravane des idées au centre de cette superbe ville catalane.

François Lietta, le responsable départemental des jeunes nous a accompagnés toute la journée afin de réserver le meilleur accueil possible aux vacanciers sympathisants et Perpignanais.

Ils ont très vite été rejoints par un nombre important de militant emmené par le dynamique chargé de mission départemental Gilles Foxonet. C’est une vraie fédération dynamique et motivée, de nombreux élus ont participé à l’animation de la caravane des idées.

Dans l’après-midi nous avons eu le plaisir d’accueillir Christian Estrosi, Ministre délégué à l’Industrie qui était de passage sur cette étape en terre catalane. Il était accompagné par la Présidente de fédération Jacqueline Irlés.

C’est devant plus de 100 militants, que celui-ci a rappelé la nécessité de faire la pédagogie des réformes et d’expliquer le véritable travail de fond engagé par le gouvernement et le Président de la république. La journée s’est ensuite terminée autour d’un superbe apéritif militant avec le ministre.

Un grand merci à tous pour l’accueil qui nous a été réservé !

Source: Site de la caravane du mouvement populaire

Le plan de relance dans le département

Patrick DEVEDJIAN, Ministre en charge du plan de relance, était en déplacement ce jour dans le département des Pyrénées Orientales. L’occasion de revenir sur le plan de relance dans le département.

Dans le domaine culturel, le plan de relance finance la restauration des remparts de Villefranche de Conflent, la restauration de la cathédrale St Jean de Perpignan. Dans le domaine des infrastructures, la rénovation de la gare de Perpignan,les aménagements routiers de la RN 116.  L’enseignement n’est pas oublié avec le financement de travaux de rénovation de l’Université de Perpignan…

Non, notre département n’est pas oublié, il est au contraire bien défendu par les parlementaires UMP du département qui oeuvrent chaque jour moderniser et dynamiser notre département.