Réunion publique de Jérome Chartier à Perpignan

Réunion publique de Jérome Chartier à Perpignan

Dans ces derniers jours de campagne, la fédération départementale « Les Républicains » et le comité de soutien à François FILLON ont accueilli Jérôme CHARTIER pour une réunion publique de soutien à François FILLON.
Lors de mon intervention, j’ai rappelé qu’il restait quatre jours pour convaincre nos amis, nos proches et nos collègues de soutenir François FILLON. Quatre jours pour tourner la page de cinq années de socialisme dans notre pays.

Des interventions remarquées de Marie Thérèse SANCHEZ-SCHMID et du Maire de Perpignan, Jean-Marc PUJOL.

Merci aux nombreux élus présents ce soir, les parlementaires Fernand SIRE et François CALVET, la conseillère régionale Fatima DAHINE, les conseillers départementaux Richard PULY BELLI, Annabelle BRUNET, Isabelle DE NOELL et Jean SOL, les Maires Paul BLANC, Gilles FOXONET, Jacques MANYA, Huguette PONS…

Une mobilisation réussie avec nos cadres: le Secrétaire départemental Daniel MACH, les délégués de circonscription Michel SITJA, Stéphane LODA et Jacqueline IRLES et les Conseillers nationaux Sylvie SIMON et Véronique OLIER.

Avec les adhérents de la troisième circonscription pour soutenir Daniele PAGES

 

Avec les adhérents de la troisième circonscription pour soutenir Daniele PAGES

Régulièrement je me rends au coeur des territoires pour rencontrer les adhérents et les sympathisants de notre famille politique.

Dernièrement auprès de Daniele PAGES, candidate à l’élection législative sur la troisième circonscription, lors d’une réunion à Perpignan avec le soutien de Bernard LAMOTHE ou à Le Soler avec le soutien du Sénateur-Maire, François CALVET.

Elle peut s’appuyer sur une base militante soudée, structurée et dynamique sous l’impulsion du délégué de circonscription Paul MIFFRE.

Nous abordons l’élection présidentielle et notre soutien à la candidature de François FILLON. Le comité d’organisation de sa campagne, présidé par Marie Thérèse SANCHEZ-SCHMID et Jean-Marc PUJOL, organise actuellement de nombreuses opérations militantes en présence d’élus et adhérents ‘Les Républicains ».

Nous évoquons aussi la candidature de Daniele PAGES sur une circonscription sinistrée, abandonnée par la titulaire socialiste du siège en 2012. Engagée et femme de terrain, elle saura représenter efficacement cette circonscription au Palais Bourbon.

Echange avec les adhérents sur la campagne présidentielle de François FILLON

Echange avec les adhérents sur la campagne présidentielle de François FILLON

Le 1er mars dernier, dans une salle des Libertés pleine à craquer, les adhérents « Les Républicains » étaient réunis pour échanger sur l’organisation départementale de la campagne présidentielle de François FILLON.

 

 

Cette campagne est organisée de façon innovante par rapport aux précédentes élections présidentielles.  En effet, son organisation est confiée à un comité d’organisation dirigé par Jean-Marc PUJOL et Marie-Thérèse SANCHEZ-SCHMID avec l’appui de la fédération départementale.

Pour présenter cette organisation et discuter librement des multiples rebondissements de cette campagne, nous avons consacré une large part à des échanges libres.

Pour répondre aux questions, j’étais accompagné du Secrétaire départemental Daniel MACH, du Sénateur François CALVET, des co-présidents du comité d’organisation Jean-Marc PUJOL et Marie Thérèse SANCHEZ SCHMID. Le Député Fernand SIRE était resté à Paris, pour accompagner François FILLON au salon de l’agriculture.Les militants, les  cadres et ls élus sont engagés derrière François FILLON pour l’élection présidentielle. Une motivation à toute épreuve et conforté lors des différentes interventions.

 

Copyright photos: « MadeinPerpignan »

Conférence de presse – Nous sommes tous derrière le vainqueur François Fillon

Ce lundi 28 novembre, la fédération départementale « Les Républicains » a organisé une conférence de presse pour informer des suites du second tour de la primaire.

A l’issue de ce second tour, les Français se sont exprimés clairement en faveur d’un candidat pour porter nos couleurs à l’élection présidentielle de 2017.

En tant que Président de la fédération, j’ai rappelé que cette primaire était une première et qu’elle avait suscité un certain nombre de craintes. Des craintes sur la participation, sur notre capacité à assurer la logistique, sur notre culture du chef et le risque de division.

img_4727A l’issue de ce second tour, je constate que la primaire était une attente de nos électeurs pour désigner un candidat. Que la logistique a été assurée avec l’implication des 400 bénévoles, que j’ai remercié lors de mon intervention, et que nous sommes plus rassemblés que jamais avec cette primaire derrière le vainqueur.

J’en tire les enseignements suivants :

  • nos électeurs de droite attendent un renouvellement de méthodes dans notre famille politique avant tout. Ils veulent pouvoir choisir leurs candidats et non plus les voir imposés par Paris. Cette primaire est une seconde étape – après les élections internes de janvier- vers une plus grande démocratisation de notre parti pour le rendre plus attractif et plus dynamique.
  • que cette primaire est une élection nationale visant uniquement à désigner le candidat à l’élection présidentielle de 2017. Aucune autre interprétation ou analyse locale ne doit être faite car ce serait faire un amalgame avec ce vote qui ne faisait aucune référence à cela.
  • que nous avons quatre candidats désignés pour accompagner François Fillon au cours de son quinquennat sur les quatre circonscriptions du département (Daniel MACH – Fernand SIRE – Danielle PAGES et Jacqueline IRLES). C’est un fait que chacun doit assimiler.
  •  que notre famille politique est soudée grâce à une fédération équitable au cours de cette primaire et dont la nouvelle équipe départementale a su mettre la fédération en ordre de marche pour les prochaines échéances grâce à l’implication de l’ensemble des cadres élus ou nommés.
    Nous sommes prêts à accompagner François Fillon au cours de sa campagne et nous le mènerons, ensemble, à l’Élysée quel que soit nos choix de premier ou de second tour. Car nous sommes, avant tout, une famille politique en marche pour mener les réformes nécessaires à notre pays. C’est la seule préoccupation pour nos concitoyens.
    img_4730
    img_4744

Le Président du Sénat, Gérard Larcher est venu dans notre département

DSC_1443-1Le Président du Sénat, Gérard Larcher, était invité par notre Sénateur « Les Républicains » François Calvet dans notre département le 20 juin dernier.
Le deuxième personnage de l’État est venu à la rencontre des Maires et élus locaux avant de réaliser plusieurs déplacements au cœur de notre territoire.  A ses côtés, le Sénateur François Calvet, le Député Fernand Siré, le Maire de Perpignan Jean-Marc Pujol, le Maire de Saint-Cyprien Thierry Del Poso,  le Maire de Canet en Roussillon Bernard Dupont et bien d’autres  !

 

 

Passage média –  » François Lietta, nouveau président des Républicains dans le département »

Réécouter le replay

France Bleu Roussillon: Bonjour François Lietta, vous avez élu avec un score très large ce week-end, 76%. Ca veut dire qu’il y avait une grosse volonté de rajeunissement chez les adhérents et une envie de changer de tête?

François Lietta: Je pense, mais c’est aussi le programme qui a séduit. C’est à mon avis l’élément principal mais il y aussi l’aspect du renouveau peut-être du personnel politique.

France Bleu Roussillon: Alors il y a déjà des critiques, Sébastien Ménard de Debout la France, dit c’est vrai François Lietta est jeune mais c’est un faux jeune car il est comme les autres, il vit de la politique. Je rappelle que vous êtes l’attaché parlementaire du député Fernand Siré et directeur de cabinet à la mairie de Saint-Nazaire. Que lui répondez vous?

François Lietta: L’avantage de M. Ménard, c’est qu’à la lecture de l’Indépendant il peut proposer des réactions. Sinon il n’ a rien à proposer. Il est dans la critique et je regrette cet argument là. Il y a uniquement de la critique. Il n’y a pas de proposition de son parti. Ce n’est pas façon de faire de la politique.

France Bleu Roussillon: Mais quand il dit « la politique c’est votre métier », il a raison?

François Lietta: Oui, aujourd’hui je travaille pour un parlementaire. Mais j’ai une double formation. Celle de pilote de ligne et une à l’IAE de Perpignan. Je fais de la politique par passion, je peux aussi en faire un métier mais ce n’est pas une fin en soit de travailler avec un homme politique comme le député Fernand Siré.

France Bleu Roussillon: Rajeunissement, ça veut dire que vous allez travailler différemment? Quelles seront vos priorités?

François Lietta: Tout d’abord, je veux remettre les militants au travail. Au sens qu’ils peuvent s’impliquer dans le parti dans le processus organisationnel et décisionnel. Ce sera ma première priorité. Cette semaine je vais rencontrer les délégués de circonscription pour établir une charte de travail  et rencontrer le Secrétaire Départemental, Daniel Mach, avec qui je vais travailler à présent pour pouvoir mettre en marche la fédération sur la base du programme que j’ai présenté.

France Bleu Roussillon: C’est 3000 adhérents ?

François Lietta: A peu prés 3500 à jour au 31 décembre 2015.

France Bleu Roussillon: Quand les scores impressionnants de Front National dans les PO aux dernières régionales, j’imagine que ce sera votre priorité de récupérer du terrain face au FN?

François Lietta: Ce sera de revenir comme premier parti dans le département. Le FN fait des scores importants, mais je pense que par un changement de méthode aux seins de LR reconquérir cet électorat qui a pu nous échapper. Il faut aussi séduire les sympathisants de droite qui n’ont pas encore pris la carte dans notre parti.

France Bleu Roussillon: Notamment à la mairie de Perpignan où le FN fait un très gros score. C’est vous qui allait être chargé de préparer la succession de Jean-Marc Pujol?

François Lietta: D’abord le score du FN est important sur tout le département, ce n’est pas le cas que sur Perpignan.  Je vais travailler avec Jean-Marc Pujol ce sera à lui et aux militants de décider qui sera le candidat LR aux municipales de 2020.

France Bleu Roussillon: Vous avez déjà des idées?

François Lietta: Non, il y a encore cinq ans de travail pour Jean-Marc Pujol et chaque chose en son temps.

France Bleu Roussillon: Il y aussi les primaires de 2017. Vous n’êtes pas un partisan de Nicolas Sarkozy, vous avez toujours soutenu Bruno Le Maire. Vous allez continuer de le soutenir?

François Lietta: A titre personnel, j’ai toujours soutenu Bruno Le Maire. En tant que président de la fédération, il faudra organiser une stricte équité entre les candidats et leurs représentants départementaux. Ce sera un travail à mettre en place avec le Secrétaire Départemental pour organiser cela en toute équité.

France Bleu Roussillon: Mais vous allez quand même faire campagne pour Bruno Le Maire à titre personnel?

François Lietta: Je suis pour Bruno Le Maire ! Mais je ferai attention de respecter une neutralité pour qu’on ne puisse pas me reprocher d’avoir trop favorisé un candidat. C’est pour ça que l’équité sera très importante.

France Bleu Roussillon: Vous êtes jeune, est ce que cette jeunesse ne va pas être un handicap?

François Lietta: Si ça avait été le cas, les adhérents ne m’auraient pas choisis je pense.

France Bleu Roussillon: Mais ça va être compliqué quand même.

François Lietta: Non, je ne pense pas. La jeunesse ce n’est pas un handicap. C’est une aussi force sur l’aspect dynamisme et l’envie. Les adhérents m’ont fait confiance et ils n’ont pas tous 30 ans. Certains sont plus jeunes, d’autres plus âgés.

France Bleu Roussillon: Mais pour s’imposer face aux anciens qui sont là depuis plusieurs années.

François Lietta: Non, car j’ai eu des soutiens pour cette campagne interne comme Jean Marc Pujol, Maire de Perpignan, Fernand Siré, Député. Ce ne sont pas des élus qui ont mon âge. J’ai eu hier une discussion avec l’ancien Président François Calvet dont je salue l’engagement au sein du parti. Je travaillerai avec ces élus. Impliquer les militants, c’est travailler avec les militants et pour moi les élus sont des militants comme les autres. Donc on travaillera tous ensemble.

France Bleu Roussillon: Vous allez conserver vos fonctions d’attaché parlementaire et de directeur de cabinet?

François Lietta: Oui, ce n’est pas incompatible.

France Bleu Roussillon: Une question d’actualités, par rapport à la grâce de Jacqueline Sauvage?

François Lietta: J’observe que beaucoup de parlementaires,de gauche et de droite, ont signé une motion pour la grâce présidentielle de Jacqueline Sauvage. C’est donc une bonne chose.

France Bleu Roussillon: Merci François Lietta

François Lietta: Merci à vous