Non à la fermeture du Train Jaune

Les Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales prennent acte de l’annonce catastrophique du Président de Région, M. Christian BOURQUIN, concernant le Train Jaune. Il nous prépare à un prochain désengagement de la région et probablement à la fermeture de la ligne.

Le Train Jaune est un outil touristique dont la région n’a pas su tirer profit, ni mettre en valeur pour permettre sa pérennisation à long terme. Depuis des années, le Train Jaune n’est plus un véritable moyen de transport, mais un parcours touristique à travers les magnifiques paysages de Cerdagne. Il faut en assurer son développement avec des offres touristiques intégrées prévoyant transport en train jaune avec audio-descriptif le long du parcours suivi de visites, d’hébergements sur les communes desservies par le « Tren Grog ».

Il y a là une véritable opportunité pour la région de promouvoir le tourisme en Cerdagne et accompagner le développement économique de ce territoire. La région n’a jamais vraiment montré son envie de développer le territoire.

Retour à l’accueil

Passage média: L’UMP craint les divisions à droite

Les jeunesses de l’UMP des Pyrénées-Orientales prennent désormais la parole plus clairement que leurs aînés. En présence de ces derniers, une cérémonie de voeux organisée le 3 février a permis au président des Jeunes Populaires, François Lietta, de fustiger les « bras cassés du Parti Socialiste » et de prévenir d’une division, qu’il a jugée« mortelle » pour sa « famille politique ».

Les Jeunesses de l’UMP des Pyrénées-Orientales, qui affirment ce que leurs aînés taisent sur la scène médiatique, ont animé la cérémonie des voeux du parti, le 3 février dans la commune de Saint-Estève. Leur président, François Lietta, a prononcé un discours vantant les actions de son groupe, réservé aux moins de 30 ans, mais surtout envoyé, au sujet des prochaines élections, des signes approuvés par le président de l’UMP territoriale, François Calvet. M. Lietta, selon lequel les lycées du Pays Catalan et l’Université de Perpignan constituent un « véritable réservoir de jeunes populaires », a tenu à évoquer une « nécessité de préparer les élections municipales », en avertissant que « la division est mortelle pour notre famille politique ».

Allusion à l’UDI, dans citation expresse

Quelques semaines après les frictions opposant Jean-François Copé et François Fillon, l’allusion à l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) de Jean-Louis Borloo et de Jean-Paul Alduy, président de l’Agglomération Perpignan Méditerranée, était évidente. Moins finement, dans ce discours juvénile est aussi apparue une attaque frontale au camp d’en face, à la tête de la Région Languedoc-Roussillon et du Conseil général des Pyrénées-Orientales : « Bourquin, Malherbe on en a assez, il est tant d’en changer ! ». Sans réelle élégance ni contenu idéologique, mais avec une vigueur qui a quitté les plus anciens, le jeune Lietta a lancé : « Nous en avons assez de supporter les bras cassés sans talent du Parti Socialiste, qui ne font qu’enfoncer notre département, notre région qui désormais est la première de France pour son taux de chômage ».

Retour à l’accueil

Mon intervention aux voeux de l’UMP des Pyrénées-Orientales

Mesdames, Messieurs,

Les Jeunes Populaires sont les adhérents de moins de 30 ans de notre famille politique qui s’engagent au quotidien pour la défense de nos valeurs, de nos idées et qui seront des acteurs essentiels de la reconquête des territoires perdus.

Pour cela, j’ai mis en place un maillage territorial, pour rendre les Jeunes Populaires plus efficaces. Cela commence par des référents pour les lycées et l’université de Perpignan, véritable réservoir de jeunes populaires. Je veux saluer le rôle de nos partenaires du MET sur l’Université de Perpignan Via Domitia.

J’ai complété ce maillage par la nomination de deux référents par circonscription. Ces référents ont été particulièrement présents auprès de Daniel, Fernand, Jean et Jacqueline. Enfin le dernier pôle d’importance, la I-Force qui milite sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et met à jour quotidiennement notre site internet.

Ce travail de terrain, et ces efforts de communication ont payés, car aujourd’hui les Jeunes Populaires sont un mouvement politique, interne à l’UMP parfaitement identifié par les militants, les élus et la presse. En 2012, on compte 25 articles dans la presse locale, 32 sur la presse numérique, 5 passages sur les ondes radio et un passage télévisé.

Pour 2013, nous savons la nécessité de préparer les élections municipales et peut être cantonales, si le gouvernement arrive enfin à se mettre d’accord sur une date. L’espoir fait vivre !

Nous serons aux côtés des candidats sortants, derrière eux pour eux, car nous savons que la division est mortelle pour notre famille politique et ne permet qu’une seule chose la victoire de la gauche. J’invite fortement nos élus, à intégrer des jeunes populaires dans leurs équipes pour les prochaines municipales, car CES Jeunes Populaires que je vous proposerai sont des militants actifs, rodés aux campagnes électorales après avoir participé aux régionales, aux cantonales de 2011 et aux élections nationales de 2012.

La jeunesse est une chance pour préparer l’avenir, nous ne sommes pas une concurrence et nous devons savoir prendre le temps de nous former aux cotes de nos élus.

Ils sont aussi des militants numériques sur internet, notre dernier coup d’éclat sur les talents du conseil général montre notre travail de fond, de recherches et notre capacité à riposter fortement aux nombreux mensonges de la gauche.

Nous espérons également que certains Jeunes Populaires seront des chefs de file pour partir à l’assaut de canton détenus par la gauche, nous avons envie d’en découdre et nous voulons rejoindre sur les bancs de l’hémicycle Jean, Richard, Jean Claude, Mauricette et Véronique.

Nous en avons assez de supporter les bras cassés sans talent du parti socialiste,  qui ne font qu’enfoncer notre département, notre région qui désormais est la première de France pour son taux de chômage. Bourquin, Malherbe on en a assez.

Il est tant d’en changer !

Tel est le programme ambitieux des Jeunes Populaires, conserver nos villes en intégrant les équipes des candidats, prendre part à la reconquête de la région, du département et conserver notre député européen Marie Thérèse SANCHEZ SCHMID

La reconquête est en marche et vous pouvez compter sur les Jeunes Populaires !

 

 
Retour à l’accueil

 

Prochain conseil municipal le 29 novembre 2012

Le prochain conseil municipal de la ville de Saint Estève aura lieu le jeudi 29 novembre 2012  à 19h30 à la salle Jean Jaurès.

Voici l’ordre du jour, communiqué par la Mairie, qui attend les 33 conseillers municipaux.
1 – Décision modificative n°3-2012 – Budget principal

2 – Autorisation d’engager des dépenses d’investissement avant le vote du budget primitif 2013

4 – Avance à verser au Comité des Oeuvres Sociales (COS) avant le budget 2013

5 – Indemnité de conseil nouveau comptable public

6 – Construction du restaurant Léo Lagrange : modification de la délibération du 04/04/2012

8 – Tarification de la piscine municipale

9 – Acquisition de la parcelle bâtie cadastrée AX n°201 sise 2b rue des Potiers

10 – Remise gracieuse majorations de paiement SARL DOM BRIAL

11 – Subvention complémentaire Comité des Fêtes : 2 500 euros

12 – Subvention exceptionnelle pour l’association « Les Orientales »

13 – Acquisition de la parcelle cadastrée AO n°41 sise 1 rue Joliot-Curie

14 – Tarifs location de salles

15 – Vente des parcelles communales cadastrées BK 183, 186, 219, 220, 221 et 222, situées rue des Jonquilles, à la SARL de promotion immobilière du lotissement Saint-Jean

16 – P.V.R. pour le permis de construire PC06617212F0014 déposé par Monsieur Rémi CASTY et Madame Paula MANESSI concernant la construction d’une maison individuelle, chemin Saint-Jean

17 – Acquisition par la commune à l’euro symbolique d’une partie de la parcelle AM 13 appartenant à la copropriété du Centre Commercial Le Canigou

18 – Convention pour l’entretien des toitures surplombant les passages du centre commercial Le Canigou

19 – Autorisation donnée à Monsieur le Maire pour déposer un permis de construire afin de réaliser un agrandissement du gymnase des Aloès, rue de la Moselle

20 – Autorisation à donner au CNS de déposer une demande de déclaration préalable de travaux pour l’installation d’un algeco sur le site de la piscine municipale

21 – Recensement de la population 2013

22 – Modification des tarifs du bar pour le Théâtre de l’Etang

23 – Dossier de demande de subvention auprès du Conseil Général pour les spectacles jeune public du Théâtre de l’Etang

24 – Présentation du rapport 2011 sur le prix et la qualité du service public d’élimination et de valorisation des déchets

25 – Renouvellement du bail du Centre des Finances Publiques (ex Trésor Public)

26 – Avis sur le projet de Schéma Régional du Climat de l’Air et de l’Energie (SRCAE)

Retour à l’accueil

La justice confirme la condamnation d’Elie PUIGMAL

C’est aujourd’hui que l’ancien Maire de Saint Estève et Conseiller Général, Elie PUIGMAL, était jugé à nouveau pour les faits de « l’affaire Boitaclous ».

Cette affaire a éclaté au cours de l’été 2009 et avait conduit à de nouvelles élections permettant à Robert VILA de remporter l’élection partielle du mois d’Octobre 2010.

Depuis Elie PUIGMAL, toujours Conseiller-Général du canton, a été condamné  à trois mois de prison avec sursis et 8 000 euros d’amende pour « délit de favoritisme » dans le cadre du marché public passé en avril 2009 entre la commune et l’association Boitaclous pour la gestion culturelle du théâtre de l’Étang.

Le jugement de Montpellier du 22 novembre confirme donc la condamnation d’Elie PUIGMAL pour délit de favoritisme.

Retour à l’accueil