La #RéformeConstitutionnelle : Des changements qui impacteront directement les élus et la représentation nationale.

Emmanuel MACRON et le gouvernement se sont lancés dans une réforme constitutionnelle. Les changements impacteront directement les élus et la représentation nationale.

Le candidat Emmanuel MACRON souhaitait réduire le nombre de parlementaires. Sur le principe, il s’agit d’un bon point car on peut en effet discuter de la nécessité de disposer d’autant de parlementaires dans notre pays. En effet, notre pays dispose d’un grand nombre de parlementaires par rapport à d’autres démocraties. Les Députés « En Marche » sont invisibles dans les circonscriptions et sont déconnectés de leurs territoires. Dans les P-O, Romain GRAU, Laurence GAYTE et Sébastien CASENOVE sont totalement absents des sujets locaux et se limitent à de la représentation aléatoire dans quelques manifestations, cocktails ou entreprises. Un parfum de IIIème République. Dans le Rhône, Bruno BONNEL assume « d’en avoir rien à foutre de ce qui se dit dans sa circonscription ». Dans ces conditions on a une démonstration concrète de l’inutilité de disposer d’autant de parlementaires.

Toutefois, la réduction du nombre de parlementaires doit assurer une représentativité de l’ensemble de nos territoires. Maintenir au minima, un Député et un Sénateur par département. Cela semble le cas mais n’est pas précisé.

Une réduction du nombre de parlementaires doit être une source d’économies et donc chaque parlementaire doit avoir un coût constant. Si cette réduction du nombre de parlementaires s’accompagne d’une augmentation de  l’indemnité de mandat, de l’indemnité représentative de frais de mandat ou d’une hausse du crédit collaborateur il n’y aura aucune économie. Autant conserver le même nombre de parlementaires dans ce cas.

Enfin l’hérésie est la proportionnelle. Une méthode de désignation de candidats-députés imposés vainqueurs par les partis. Les choix des candidats qui seront assurés de siéger ne suivront aucune logique mis à part celle de la République des copains et des copines, des époux et épouses de , des enfants de… Une République bananière ! L’autre impact de la proportionnelle sera l’instabilité politique comme en Italie.

Enfin, la limitation du nombre consécutif de mandats à 3. Une mesure qui devrait faciliter le renouvellement à marche forcé du personnel politique. En théorie ! Les travers pourraient être  de remplacer les professionnels de la politique par les retraités ou les fonctionnaires. Les jeunes actifs ou salariés disparaîtront du personnel politique de premier plan pour se consacrer entièrement à une carrière professionnelle.

Cette réforme est loin d’être parfaite. Elle est une demi-réforme comme l’ensemble des mesures prises par Emmanuel MACRON. Elle se résume par « faites ce que je dis, pas ce que je fais » car la limitation du nombre de mandats dans le temps pourrait commencer en 2020 avec remise à 0 des compteurs.  Les Maires en place pourraient faire encore trois mandats.  Si le « nouveau » monde veut éjecter les « vieux » Maires qu’il assume sa logique contestable jusqu’au bout.

La pratique de l’ancien monde consiste à laisser aux nouvelles générations l’héritage à gérer. Les bons comme les mauvais côtés. Le nouveau monde aussi finalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s