Communiqué des Jeunes Populaires 66 – Jacques CRESTA le reniement c’est toujours maintenant.

La candidature du député- conseiller régional, Jacques Cresta à la mairie de Perpignan nous amène à réagir sur la crédibilité de ses déclarations au cours des dernières semaines.

Conseiller municipal de Cabestany pendant de nombreuses années, il a tenté en 2008 sa chance sur le canton de Latour-de-France (seconde circonscription) avant de revenir à Cabestany puis de s’envoler a nouveau vers la ville de Perpignan. Espérons que le vent du mécontentement à l’égard du gouvernement, qu’il soutient, le renvoie vers une nouvelle destination.

Plus que son parcours, nous regrettons ses déclarations et promesses qu’il n’a pas tenues au cours des dernières années. Élu député en 2012, il avait comme l’ensemble des députés socialistes promis d’abandonner tout autre mandat pour se mette en conformité avec les engagements socialistes contre le cumul des mandats. Or, un an et demi après son élection il cumule toujours et tente d’endormir les Perpignanais en annonçant renoncer à sa vice présidence du conseil régional. Comprenons bien, qu’il annonce continuer à cumuler mais avoir un peu moins d’importance au conseil régional.

Dans ses conférences de presse, il annonce vouloir être maire, député, président de l’agglomération avant de finalement déclarer qu’il pourrait peut être renoncer à son mandat de député, et encore, ce n’est en aucun cas une certitude ; mais nous vous annonçons des à présent que si, par malheur, il venait à être élu, il ne manquerait pas de renoncer à cette hypothèse. Tout comme il a renoncé à démissionner de la région en juin 2012. Comment peut il espérer être crédible ?

Les Jeunes Populaires tiennent à dénoncer l’attitude de Jacques Cresta qui par ses reniements successifs ne fait que décrédibiliser la classe politique. Comportement regrettable lorsque 83% des Français considèrent que les responsables politiques se préoccupent peu ou pas du tout de ce que pensent les gens comme eux et iIs sont 39% à déclarer que la politique leur inspire avant tout de la « méfiance » et 23% du « dégoût ».

S’il veut apparaître crédible, il peut dés à présent renoncer à son mandat de député et de conseiller régional. Mais ne rêvons pas trop, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Jacques Cresta y croit il vraiment ?

Retour à l’accueil

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s