Le découpage cantonal comme arme anti-échec électoral

Depuis l’arrivée du Parti Socialiste aux plus hautes responsabilités de notre pays, neuf élections partielles se sont déroulées dans des circonscriptions ou cantons à travers l’hexagone.

Le Parti Socialiste a perdu l’ensemble des élections partielles et n’a même pas été qualifiée pour le second tour comme cela est le cas pour l’élection cantonale dans le Var.

Face à ces échecs à répétition, le Parti Socialiste a trouvé une solution anti-échec en organisant un découpage cantonal lui étant largement favorable. Comment éviter une nouvelle gifle? Prenez un Ministère socialiste de l’Intérieur, prenez des élus locaux socialistes et organisez ainsi un découpage pour que chacune et chacun de ces élus s’assurent de retrouver son siège.

Certes, un découpage électoral n’est pas la priorité des Français, mais lorsqu’il s’agit pour une majorité d’assurer sa réélection dans le seul et unique but de se maintenir au pouvoir, cela s’appelle un coup d’état !

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s