Passage média: Perpignan : les jeunes UMP choisissent Jean-François Copé – La Clau

Les soutiens s’affichent progressivement, dans les Pyrénées-Orientales, dans le cadre du renouvellement de la présidence de l’UMP. Les Jeunes Populaires 66, branche junior du parti de droite, se déclarent supporters du secrétaire général du parti, Jean-François Copé. Les autres soutiens au même candidat sont ceux du député et maire de Saint-Laurent de la Salanque, Fernand Siré, et de l’ancien député et maire de Pollestres, Daniel Mach.

Dans la course à la présidence de l’UMP, les préférences se sont affichées dès le mois de juillet en Pays Catalan. Tout comme l’ancien député Daniel Mach, le député des Pyrénées-Orientales Fernand Siré, exprimait son soutien à Jean-François Copé, concurrent de François Fillon, Bruno Le Maire, Nathalie Kociusco-Moriset et Dominique Dord. L’actuel secrétaire général du mouvement a également reçu, le 22 août, le soutien des Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales, manifesté parcommuniqué. Ce texte dénonce la gauche, qui ‘mène des réformes dangereuses pour l’avenir de notre pays » et annonce une « reconquête des territoires et villes abandonnés à la gauche ». La version jeune de la droite du Pays Catalan, habituée à s’exprimer sur des thématiques nationales interchangeables, dans une approche toute jacobine, relaie cette intention, selon laquelle « Jean-François Copé est le plus à même de diriger notre parti ». Le candidat est jugé avoir « été un formidable chef d’équipe » qui sait « préserver l’unité de notre famille dans sa diversité et dans l’adversité ».

Un sondage donne Copé à 24% et Fillon à 48%

Pour marquer le coup, le responsable de la version junior de l’UMP en Pays Catalan, François Lietta, s’affiche sur une liste de 67 cadres et responsables du parti, signataires d’un document favorable à Jean-François Copé. Ce dernier est crédité de 24 % des suffrages internes, selon un sondage publié le 19 août par le Journal du Dimanche et réalisé auprès de sympathisants UMP. Pour ce scrutin, dont l’échéance est fixée au 25 novembre, l’ancien Premier ministre, François Fillon, est envisagé à 48 %, tandis que les candidatures de Christian Estrosi et Xavier Bertrand ne sont pas exclues. En toute logique, le dénouement du duel final, Fillon-Copé, situera les Jeunes Populaires des Pyrénées-Orientales dans l’orthodoxie UMP nationale ou sous une chapelle interne. Mais, selon le même sondage, l’idée que Nicolas Sarkozy « revienne dans la vie politique et soit candidat de la droite lors de l’élection présidentielle de 2017 » atteint 53 %.

Retour à l’accueil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s