4 réflexions sur “Le maire, Robert Vila sera mis en place le samedi 16 octobre

  1. L'Ancien Observateur dit :

    Maire … ou parlementaire?

    Alors, François, la silhouette que vous nous présentez, portant l’écharpe tricolore « en écharpe »( elle pourrait aussi bien être portée « en ceinture »), représente-t-elle celle d’un maire ou d’un parlementaire? Convient-elle pour illustrer l’élection dont vous faites connaître la date?

    • francoislietta dit :

      cela reste une illustration de l’article. C’est la seule image que j’ai trouvé avec en fond l’écharpe d’un adjoint (couleur argent du « pompom »). Cela permet de rappeler que le maire et ses adjoints sont choisis samedi. Mais je ne serais pas présent pour voir cela.

  2. L'Ancien Observateur dit :

    A TOUTES FINS UTILES … SANS AUTRE PRETENTION.

    Réglementation du port de l’écharpe tricolore
    30 novembre 2004
    Question écrite Nº 33808 du 17/02/2004 avec réponse posée par LE FUR (Marc) du groupe UMP.
    M. Marc Le Fur demande à M. le ministre de l’intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales de lui fournir des indications sur le port, par les élus, de l’écharpe tricolore. Il souhaite en particulier savoir quels élus ont le droit de porter l’écharpe tricolore et dans quelles circonstances ils peuvent le faire.
    Ministère de réponse: Intérieur – Publiée dans le JO Assemblée nationale du 30/11/2004.
    Il convient de préciser à l’honorable parlementaire que le décret n° 2000-1250 du 18 décembre 2000 (Journal officiel du 23 décembre 2000) a fixé un dispositif laissant aux élus communaux la liberté de porter l’écharpe en ceinture ou en écharpe, et précise l’ordre dans lequel doivent être portées les couleurs. L’ordre retenu, faisant figurer le bleu près du col, a pris en compte les observations historiques, iconographiques et les usages anciens les plus répandus, par différenciation avec l’ordre adopté par les parlementaires, depuis plus d’un siècle, qui place le rouge près du col. La modification réglementaire présente donc l’avantage de distinguer optiquement un parlementaire d’un maire, étant bien entendu qu’en cas de cumul de mandat (député-maire, sénateur-maire) c’est le mandat national qui prévaut. Les dispositions de l’article D. 2122-4 du code général des collectivités territoriales stipulent que les maires portent l’écharpe tricolore avec glands à franges d’or dans les cérémonies publiques et toutes les fois que l’exercice de leurs fonctions peut rendre nécessaire ce signe distinctif de leur autorité et les adjoints portent l’écharpe tricolore avec glands à frange d’argent dans l’exercice de leurs fonctions d’officier d’état civil et d’officier de police judiciaire, et lorsqu’ils remplacent ou représentent le maire en application des articles L. 2122-17 et L. 2122-18. Il en va de même pour les conseillers municipaux lorsqu’ils remplacent le maire en application de l’article L. 2122-17 ou lorsqu’ils sont conduits à célébrer les mariages par délégation du maire. Le port de l’écharpe tricolore est donc limitativement restreint tant pour les adjoints que pour les conseillers municipaux à l’exercice des fonctions d’officiers de police judiciaire et d’officier d’état civil et lorsqu’ils remplacent ou représentent le maire. Dès lors, le port de l’écharpe en dehors de ces circonstances et notamment dans les cérémonies publiques en présence du maire, ou se déroulant à l’extérieur du territoire de la commune, est totalement exclu. En ce qui concernent les parlementaires, les articles 163 du règlement de la l’Assemblée nationale et 107 du règlement du Sénat précisent que les députés et les sénateurs portent des insignes « lorsqu’ils sont en mission, dans les cérémonies publiques et en toutes circonstances où ils ont à faire connaître leur qualité » ; la nature de ces insignes est déterminée par chaque assemblée. Si ces textes ne donnent aucune indication sur la manière dont l’écharpe doit être portée, la tradition se perpétue cependant depuis l’édiction du règlement de l’Assemblée nationale constituante, en date du 31 mai 1848, prescrivant en son article 72 que « dans les cérémonies extérieures, les représentants portent, en outre, une écharpe tricolore à franges d’or suspendue à l’épaule droite et passant sous le bras gauche ». L’usage veut que les glands se placent sur la gauche à hauteur de la ceinture, et que, dans la position des couleurs, le bleu se situe au-dessous, le rouge se trouvant au-dessus, près du cou et de la tête.

    Alors, juste un rappel motivé par les libertés prises en ce domaine par l’équipe sortante … Mais je comprends parfaitement l’esprit de l’usage fait par François de cette illustration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s