Conseil municipal du 21 Octobre

Quand Boitaclous a déposé le nom « Saint Estève capitale du spectacle » ils ne se doutaient pas que le spectacle serait aussi politique. Si je devais résumer ce conseil municipal comme un spectacle je le nommerai  » Elie Puigmal fait son one man show: quand socialisme rime avec despotisme »

Le conseil municipal commence à 19h dans une salle Jean Jaurès à nouveau prise d’assaut par la population et cette fois ci l’ensemble des élus siégeront. Seul Michel Brunet et Jeanne Payri Chinanou sont absent mais il laissent des procurations.

Tout commence par une déclaration d’un des élus du groupe des neuf:  » Je tiens à préciser que cette déclaration est commune à celle des 9 élus qui se sont désolidarisés du groupe majoritaire. Nous avons décidé de nous désolidariser en raison du mode de gouvernance du premier magistrat. Une proposition a été remise à Elie Puigmal en présence de Saida Merasli d’une charte municipale. On reçoit par la police municipale une invitation à une réunion qui se tient le soir même en présence d’un avocat, les conditions n’étaient pas réunies pour qu’on y siège… On ne peut pas non plus accepter que les finances publiques soient traitées de cette façon. Si les finances publiques étaient respectées, jamais un tel marché avec Boitaclous n’aurait vu le jour. L’avis de tout les élus sur ce dossier c’est  qu’il est plus politique que culturel et domaine réservé du maire comme bien d’autres. »(applaudissement de la salle)

Guadeloupe Gallas (DVD): « Quand je suis arrivé à cette place je ne voulais pas créer de polémiques et j’étais prêt à travailler et à m’investir. Cela fait un an et demi que je suis élu et vous nous avez interpellé sur le fait que Nicolas Sarkozy était notre président. Mais il est le président de tout les français et vous vous êtes le maire de tout les stéphanois. C’est la démocratie. Mais peut être que vous ne vous sentez pas le Maire de tout les stéphanois… La démocratie à Saint Estéve se passe d’une drôle de façon. Je suis censé faire partie de deux commissions mais soit les commissions ne se réunissent jamais soit les élus de l’opposition ne sont pas convoqués. Est ce normal? …. Je veux également rendre hommage aux neuf dissidents qui ont dit non à votre mode de fonctionnement et qui renoncent à leurs indemnités. Imaginez si 9 ministres partaient? vous devriez nous remercier d’avoir dit non à Boitaclous… Si la population est là ce soir, c’est qu’ils sont inquiets. Ils veulent savoir si leurs élus font bien leur travail. »(applaudissement de la salle)

Robert Vila (UMP): « Sur les commissions je dénonce cela depuis 2001 »

Ce sera la dernière intervention tolérée par Elie Puigmal il précise « une seule intervention par groupe » il souhaite ensuite passer à l’ordre du jour. Et entame le premier point, mais la rébellion est forte et après 15 minutes de prise de bec entre majorité-opposition-public il finira par céder et laisser s’exprimer un autre élu. De nombreux rappels au règlement intérieur sont faits par les oppositions sur l’article 21 qui autorise la prise de parole.

Jean Sebastien Haydn (groupe des 9):  » Quelle triste visage de la démocratie…concernant la lettre que j’ai envoyé aux militants j’ai écrit que Mr Llory a conduit un projet d’une centaine de rifles par an à Saint Mamet  pour les associations de Saint Estève pour supprimer les subventions aux associations stéphanoises… j’ai le compte rendu de la réunion. J’ai écrit que Mme Merasli a conduit une réflexion pour réduire les assistances maternelles. J’ai un tableau de simulation à hauteur de 269 000 euro. Avec les convictions socialistes, jamais je me serais permis de penser à un tel projet. Quand on sait que vous vouliez supprimer des assistantes aux enfants stéphanois pour financer du spectacle…. j’ai honte, honte à vous Mme Merasli pour avoir demandé ma radiation du PS… dites le Mme Merasli, prenez vos responsabilités et reconnaissez le…. » (applaudissement de la salle)

Saida Merasli (PS): « Je confirme mes déclarations du 16 octobre 2009. Vous êtes de ceux qui demandent le démantèlement depuis notre élection » (huées de la salle)

Ils s’en suivent de nombreux échanges tendus entre les élus sans micro.

Jean Jacques Vila (Modem) qui prend la parole sans avoir été autorisé par le Maire:  » Vous n’avez pas honte de nous donner des leçons de démocratie, voyez ce que vous faîtes au conseil municipal »

Elie Puigmal coupe court et désormais les micros sont coupés, des micros portatifs sont donnés aux élus de la majorité et les micros des oppositions réduits quasiment au silence. Autant dire que seul la majorité est audible et l’opposition est contrainte au silence.

Point 1: Remplacement de deux adjoints

Le premier point est le remplacement de deux adjoints. Et là, Elie Puigmal va se lancer dans un vote totalement illégal, refusant de faire appel à candidatures, refusant de se plier au vote à bulletin secret demandé par l’opposition et il fera voter sa majorité de façon express. Du jamais vu, j’y reviendrai…

Les débats reprennent parfois entres élus, ainsi entend on « Mme Gomez, du FN au PS… » et pendant de longues minutes les échanges se vont vif, Elie Puigmal refusant de donner la parole à l’opposition. Le public prendra part au débat scandant « Puigmal dictateur, Puigmal démission…. »

Point 2: Nouveaux tarifs des logements communaux

Les loyers de deux logements est réévalué. Le logement de l’instituteur passe de 0 euro à 450 euro. Et une maison passe de 360 euro à 650 euro. Ce qui vaudra des réactions de l’opposition « C’est ça le tarif de logements sociaux? »

Point suivant: Cas du permis de construire du restaurant Ba’raka ten

Aurore Bougniol de Gineste (St Esteve autrement): « Pourquoi le permis de construire est il non valable? »
Elie Puigmal :  » Deux techniciens de la DDE ont déclaré le site comme protégé, désormais ils ont un permis précaire. »

Notez bien, un site protégé !!! et où se situe ce restaurant? au lac ! comment se fait il alors que la salle multiculturelle soit là bas alors?

Jean Sebastien Haydn réclamera la parole et dès le début de l’intervention Elie Puigmal scande « sur le point 8, sur le point 8… » Il finira par laisser parler son ancien compagnon de majorité:  » Ce conseil municipal est irrégulier, avec les 9 élus nous ne prendrons plus part aux votes car on contestera ce conseil municipal… aucun candidat possible comme adjoint… ce conseil municipal est irrégulier »

Point suivant: Modification du tableau des effectifs

Aurore Bougniol de Gineste précisera des déficits dans les d’effectifs, en particulier dans le scolaire, le social et le sport.

Point suivant: Logements, modification du plan

Jean Costa prend la parole et cela commence très très mal, il précise d’entrée en regardant l’opposition: « si vous me coupez on passe directement au vote et c’est réglé » (huées du public)

L’intervention de Jean Costa est incompréhensible, personne n’y comprend rien et l’opposition le fera bien remarqué…

Mathieu Kedhimi (groupe des 9): « En commission, Mr Costa a précisé qu’il était impossible de monter au dela de 20% de logements sociaux. J’en demandais 25% au titre de la mixité sociale. Avoir 25% permettait aux jeunes stéphanois de s’installer, de bâtir.. quand on sait qu’à l’Orangeraie il n’y avait que 55 parcelles pour 300 demandes… »

Elie Puigmal: « La loi c’est 20%, ça le sera »

Robert Vila (UMP): « En tant que membre de la commission urbanisme, j’apprends qu’il y a eu une réunion… »

Point suivant: concession à GDF

Il s’agit du réseau de gaz dont la concession et l’entretien seront donnés à GRDF
Robert Vila (UMP): « Il y a un réseau qui fait cruellement défaut sur la commune, c’est celui du haut débit. Depuis 2001 rien ne bouge »

Point suivant: construction du gymnase

Ce gymnase est retardé d’un an, les débats seront houleux sur ce sujet. Pierre Yves Dompnier lance les hostilités « construire un gymnase à 1 000 000 euro et il est déjà trop petit, c’est innaceptable » suivi de Mathieu Kehdimi « les salles devaient être livrées en Mars 2010 mais à cause de Boitaclous cela n’est plus possible » et enfin Robert Vila « on a préféré mettre de coté les 1 800 000 euro de la communauté d’agglomération au lieu d’aider les associations stéphanoises, de construire des salles comme un gymnase, on préféré Boitaclous et la Boitassous. »

Point suivant: construction d’un restaurant scolaire

C’est Josette Gomez qui présente ce projet de 1256 mètres carrés la salle est désormais silencieuse et toute l’assistance écoute.

Le benjamin (groupe des 9): « Pour ce projet il est question de photovoltaïque… »
Josette Gomez: « le directeur technique va vous répondre »

Le benjamin: « on voit que vous avez bien travaillé votre dossier »

Josette Gomez:  » Vous,  en commission vous ne vous intéressez de ne savoir que si le bar est plein… » et c’est parti les insultes pleuvent

Jean Sébastien Haydn (groupe des 9): « on demande des excuses »

Josette Gomez: « Surement pas »

Le benjamin: « vous venez de m’insulter à nouveau de petit merdeux, cela fait suite aux menaces à mon encontre de votre mari »

C’est le comportement d’Elie Puigmal qui ne rappelle pas à l’ordre son adjointe puis les insultes qui continuent entre les différents groupes qui vont mettre un terme à la présence de l’opposition au conseil. Les 16 élus d’opposition quittent la salle sous les applaudissement du public.

Conclusion

Ce conseil municipal était surréaliste,  il fallait le voir pour le croire mais le comportement du premier magistrat était digne d’un dictateur et à une remarque de Jean Jacques Vila il répondra « et j’en suis fier ». Les débats ont été houleux, pendant plus de 2h30, il est impossible aux élus d’opposition de s’exprimer et il faudra qu’ils insistent pour parfois obtenir la parole car le Maire refuse quasi-systématiquement de la donner.
Il utilisera des micros portatifs dont les hauts parleurs diffusent le son à fond, coupant les micros se trouvant sur la table qui n’émettront plus qu’un son inaudible. Bienvenue en démocratie à la Puigmal !

Ce conseil municipal sera probablement déclaré nul, la légalité de la procédure d’élection des adjoints n’ayant pas été respecté et le refus du Maire d’accéder à la requête du vote à bulletin secret demandé à l’opposition n’arrangera pas les choses.

Le Maire perd les pédales, pour un ancien représentant de la loi il a oublié de la respecter…. Les stéphanois n’ont vraiment pas mériter cela.

2 réflexions sur “Conseil municipal du 21 Octobre

  1. Leatitia 66 dit :

    Ce qui vient de se passer,augure mal du destin de notre ville…
    Un telle situation,va paralyser la vie démocratique de St Esteve.
    Ce « premier magistrat » aurait tous les droits,et passe outre à la légalité
    Concrètement que peut-on faire?
    Cette affaire peut-elle faire jurisprudence,puisque les choses se sont déroulées devant de nombreux témoins?

  2. Jean-Michel, Yves BORGET dit :

    Il semblerait que de mauvaises habitudes aient été prises pendant le premier mandat, d’après ce que je crois comprendre, et les nouveaux conseillers sans doute plus valeureux du second mandat ne sauraient se satisfaire de pareille emprise ou méprise.

    C’est sans doute bien dommage car l’ensemble des membres du conseil municipal semble être à la fois de qualité et de caractère que beaucoup de communes pourraient bien nous envier.

    Jean-Michel, Yves BORGET, sympathisant de la mouvance impartie Europe Ecologie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s