Nous n’avons pas réussi à convaincre les électeurs de ne pas se faire berner par la vague Macron.

A l’issue du premier tour, je tiens à remercier l’ensemble des électeurs qui ont porté leurs voix pour nos candidats « Les Républicains ».

Malgré la qualité des campagnes menées avec de nombreux militants bénévoles, nous n’avons pas réussi à convaincre les électeurs de ne pas se faire berner par la vague Macron sur l’ensemble de notre pays.

Comme sur l’ensemble du Languedoc-Roussillon, nos candidats ne peuvent pas se maintenir au second tour des élections législatives.

Suppléant de Fernand SIRE, c’est avec regret que je vois la deuxième circonscription devoir faire un choix entre la candidate anti-macron convertie pour une investiture et le candidat du Front National. Nous jugerons dans cinq ans le bilan du candidat élu.

Je suis fier du travail accompli par Fernand SIRE. Il a d’ailleurs été reconnu le Député le plus actif du département par le magazine économique Capital mais également par l’Argus Parlementaire.

Aux électeurs de trancher. Attaché au mérite et à la responsabilité, je ne suis pas partisan d’une consigne de vote considérant que notre électorat est responsable et non soumis au choix des dirigeants d’un parti.

Enfin, il faut constater que le score de la droite est le résultat de ses échecs cumulés, de ses errements et d’avoir trop donné de place à des personnes sans fidélité, ni loyauté à l’égard de nos adhérents.

Il appartiendra à nos adhérents de reconstruire notre mouvement sur des bases saines et avec fierté notre mouvement lors de l’élection du président national en octobre prochain.

Pour notre fédération, il convient à présent de préparer les prochaines échéances locales en accompagnant de nouveaux visages qui devront prendre une part importante dans le renouvellement des pratiques avec une droite de convictions.

Nous nous engageons pour des convictions

Nous nous engageons pour des convictions

Les législatives sont une élection sur la base de nos convictions, de nos valeurs et de nos idées. Plus que jamais, les candidats « Les Républicains » aux élections législatives se battent pour représenter la droite et le centre sur les quatre circonscriptions des Pyrénées-Orientales.

Derrière Daniel MACH,  Fernand SIRE, Daniele PAGES et Jacqueline IRLES, qui sont candidats sur nos circonscriptions, des militants, des cadres et des élus s’engagent pour nos candidats. Ils souhaitent qu’ils représentent notre département à l’Assemblée Nationale.

Sur le terrain, sur les marchés, dans des réunions… ils défendent le projet de notre mouvement pour les élections législatives. Qu’ils soient remerciés pour cet engagement de convictions dépourvu de tout opportunisme.

Les 11 et 18 juin prochain, faîtes le choix de la droite et du centre et votez pour les candidats « Les Républicains » aux élections législatives.

Débat présidentiel: « Il est indispensable que nous remportions les élections législatives »

Débat présidentiel: « Il est indispensable que nous remportions les élections législatives »

Deux heures trente d’un débat à la télévision pour sortir dépité de ce débat télévisé où se sont entremêlés des approximations flagrantes sur des sujets majeurs pour notre pays sur fond de leçon scolaire.

Les différences sont flagrantes entre les deux candidats du second tour de l’élection présidentielle. Cela aurait du donner un débat de qualité et c’est tout le contraire qui s’est produit.  C’est malheureux pour cet exercice démocratique et surtout pour l’avenir de notre pays.

Plusieurs fois au cours du débat je me suis posé la question: « Où va notre pays? ».

Les deux candidats viennent de démontrer, par ce débat de piètre qualité,  qu’il est indispensable que « Les Républicains » remportent les élections législatives les 11 et 18 juin prochain. La qualité du projet porté par ma famille politique est certain.  Le cap est clair, les propositions sont chiffrées, et il est le seul projet porteur d’espoir pour notre pays sans être démagogue.

C’est le défi qui attend les candidats aux élections législatives Daniel MACH, Fernand SIRE, Danielle PAGES et Jacqueline IRLES dans notre département. Une fois l’élection passée, ils devront réussir cette alternance pour notre pays.

Position de la fédération départementale

A l’issue du premier tour de scrutin, notre candidat à l’élection présidentielle François FILLON n’a pas réussi, malgré la qualité de son projet, à rassembler une majorité de Français pour être présent au second tour de l’élection présidentielle.

Nous remercions l’ensemble des électeurs du département des Pyrénées-Orientales qui ont porté leurs suffrages sur sa candidature et nous remercions l’ensemble des militants qui se sont mobilisés pour porter son projet au cœur des territoires.

Malgré cette mobilisation et l’énergie déployée par notre candidat, il n’a pas réussi à être audible et à faire adhérer les Français autour de son projet de raison pour notre pays.

Aujourd’hui les Français ont le choix entre deux candidatures pour le second tour de l’élection présidentielle. Nous avons toujours prôné la responsabilité de chacun.

Pour le second tour, nous appelons les électeurs à prendre leurs responsabilités et à choisir eux-mêmes entre les deux candidats présents à ce second tour.  C’est leur responsabilité qui est engagée aujourd’hui pour l’avenir de notre pays.